Pas-de-Calais : Une usine de « couches écologiques » s’implante près de Lens

INDUSTRIE Après le géant français d’électroménager Seb, c’est au tour d’un producteur de couches écologiques d’annoncer son arrivée sur la zone d’activité de l’Alouette, à Bully-les-Mines

Mikaël Libert
— 
La ZAC de l'Alouette, dans le Pas-de-Calais.
La ZAC de l'Alouette, dans le Pas-de-Calais. — Google maps

Un projet à ne pas coucher dehors. Ce mardi, l’entreprise française de produits d’hygiène et d’entretien, Naturopera, a annoncé l’implantation d’une usine de fabrication de « couches écologiques » près de Lens, dans le Pas-de-Calais. Dans un communiqué, la direction a avancé le chiffre d’une centaine d’emplois « à horizon 2-3 ans ».

Après la confirmation, fin septembre, de l’arrivée de Seb sur la ZAC de l’Alouette, c’est l’implantation de l’usine de Naturopera dans cette même zone d’activité qui a été confirmée, ce mardi. « Naturopera va se doter de sa propre usine, qui sera dès 2022 le 1er site de production français de couches exclusivement écologiques », a déclaré la direction de cette PME créée en 2013 qui compte 35 salariés.

200 millions de couches par an dès 2022

La surface de l’usine sera de 19.000 m2 et l’entreprise espère pouvoir lancer la production de 200 millions de couches par an sur une première ligne, dès 2022. Le plan d’investissement prévoit l’ouverture, en 2024, d’une seconde ligne. Pour faire tourner la machine, Naturopera devra ainsi doubler ses effectifs et recruter 40 personnes d’ici un an. Le site devrait même compter jusqu’à une centaine de salariés lorsque la seconde ligne de production sera lancée.

La marque française promet, outre ses couches écologiques, une usine « la plus respectueuse possible de l’environnement dans son fonctionnement ». Electricité verte, moteurs peu énergivores, réduction des déchets ou encore récupération de la chaleur et de l’eau. Et pour prouver sa démarche, Naturopera promet d’ouvrir au grand public son site de l’Alouette au « tourisme industriel » tout au long de l’année.