Internet : Huit mois après le grave incendie de son data center, le poids lourd du cloud OVH n'arrête pas de monter

PHÉNIX Le fleuron européen de l'hébergement en ligne vient d'annoncer son introduction en Bourse

Luc Sorgius
— 
Un nouveau data center est en cours de construction sur le site strasbourgeois d'OVHcloud.
Un nouveau data center est en cours de construction sur le site strasbourgeois d'OVHcloud. — OVHcloud
  • Leader européen de l'hébergement en ligne, OVHcloud a annoncé son introduction en Bourse, prévue pour la semaine prochaine.
  • Huit mois après le grave incendie qui a ravagé un data center sur son site strasbourgeois, l'entreprise poursuit sa croissance et continue d'investir.
  • Un impératif pour le poids lourd du cloud, qui évolue sur un marché ultra-concurrentiel entre mastodontes américains (Google, Amazon) et chinois.

La nouvelle avait affolé la Toile. Au sens propre. En mars dernier, l'incendie d'un data center d'OVHcloud à Strasbourg avait entraîné des perturbations sur de nombreux sites web à travers l’Europe. L’entreprise spécialisée dans l’hébergement Internet et la technologie cloud avait comptabilisé « 120.000 services impactés » après la destruction de son data center SBG2 et une partie du SBG1, rapporte Marie Vaillaud, responsable de la communication corporate.

A l'intérieur d'un data center.
A l'intérieur d'un data center. - OVHcloud

Aujourd’hui, où en est le site strasbourgeois d’OVHcloud ? « Depuis fin avril, tout était "up", avec 100 % des services rétablis en quelques semaines », assure Marie Vaillaud. L’entreprise a « commencé le démantèlement du SBG2 » qui « va être reconstruit », précise-t-elle. Par ailleurs, un cinquième data center, logiquement baptisé SBG5, va voir le jour à Strasbourg : « Nos assureurs ont couvert les dommages à hauteur de 58 millions d’euros, sur les 61 millions d’euros de préjudice causés par l’incendie. Cela nous a permis de continuer notre croissance de façon sereine. »

« Le seul européen dans le Top 10 mondial du cloud »

Dans cette optique, l’entreprise, dont le siège social est basé à Roubaix, vient d’annoncer son introduction en Bourse. Presque une nécessité pour « le seul européen dans le Top 10 mondial de la technologie cloud, derrière les deux blocs chinois et américain, indique Marie Vaillaud. En face, nos concurrents sont Google et Amazon. Nous sommes sur un marché exponentiel et c’est pourquoi il nous faut investir. On continue de grandir sur l’ensemble de nos sites, c’est une dynamique générale. Et l’introduction en Bourse va nous permettre d’accélérer encore plus. »

Malgré l’incendie à Strasbourg ? « Dans le cas d’OVH, c’est très clair. L’incendie a pu retarder l’introduction, mais je pense qu’il n’y a pas eu d’impact ni dans la continuité du fonctionnement de l’entreprise, ni pour les investisseurs et, par ricochet, sur l’introduction en Bourse », analyse un spécialiste des introductions en Bourse qui a souhaité garder l’anonymat. Au contraire, selon lui, « ça a prouvé que l’entreprise avait les reins solides. »

« Ça a prouvé que l’entreprise avait les reins solides »

La success story est incroyable pour son fondateur Octave Klaba, qui a baptisé son entreprise à partir des initiales de pseudo étudiant « Oles Van Herman » (changé ensuite en « On vous héberge ? »). En 1999, alors à Lille, l’entrepreneur d’origine polonaise avait emprunté 7.000 euros à sa famille pour créer sa société d’hébergement. En 2020, OVHcloud a enregistré un chiffre d’affaires de 632 millions d’euros et compte 1,6 million de clients dans 140 pays.

En 2017, OVHcloud, qui emploie 2.400 personnes dans le monde, est également devenu la première start-up française à avoir acquis le statut de « licorne », ces entreprises valorisées à plus d’un milliard de dollars qui ne sont ni cotées en Bourse, ni filiales d’un grand groupe.