Le patron de Valeo claque la porte

ECONOMIE Thierry Morin serait en désaccord avec le conseil d'administration de l'entreprise...

Avec agence

— 

Thierry Morin, le PDG de Valeo dans les couloirs de Bercy en décembre 2008
Thierry Morin, le PDG de Valeo dans les couloirs de Bercy en décembre 2008 — MEIGNEUX/SIPA

Le PDG de Valeo, l'équipementier automobile en difficultés, Thierry Morin va quitter ses fonctions, selon lefigaro.fr.

L’actuel PDG aurait refusé le changement de gouvernance proposé par son conseil d'administration et s’est opposé à une révision de la stratégie de l’entreprise, avancent le site Web du quotidien, qui ne cite pas ses sources.

Jacques Aschenbroich (ancien directeur de la branche vitrage de Saint-Gobain) devrait occuper le poste de directeur général et Pascal Colombani (directeur associé d’AT Kearney) celui de président non exécutif du groupe.

Salaire en baisse

Toujours selon lefigaro.fr, le conseil d’administration aurait travaillé en accord avec les principaux actionnaires du groupe dont Pardus (19,75%) et le Fonds sectoriel (FSI) aux équipementiers automobiles, qui a pris une part du capital de la société fin février, à hauteur de 19 millions d'euros.

Thierry Morin avait écarté début mars l'éventualité de renégocier le plan de réduction des effectifs annoncé en décembre.

Mi-février, Thierry Morin avait du consentir à une baisse "significative" de sa rémunération, à 1,1 million d'euros contre plus de 1,5 million perçu en 2007.