56 % des Français estiment avoir perdu du pouvoir d'achat avec Emmanuel Macron, selon un sondage

SONDAGE 58 % des Français jugent également négative l’action économique d’Emmanuel Macron depuis 2017, d’après les résultats d’un sondage OpinionWay-Square

20 Minutes avec agence
— 
Emmanuel Macron
Emmanuel Macron — Romain GAILLARD-POOL/SIPA

Alors que l’élection présidentielle de 2022 arrive à grands pas, l’heure du bilan du quinquennat d’ Emmanuel Macron se rapproche également de plus en plus. Selon un  sondage OpinionWay-Square pour Les Echos et Radio Classique*, 58 % des Français jugent négative l’action économique d’Emmanuel Macron depuis 2017.

« C’est un classique de la Ve République pour une fin de mandat, d’une manière générale et depuis longtemps, les bilans sont jugés négatifs par plus des deux tiers de la population », affirme Frédéric Micheau, directeur général d’OpinionWay. En 2016, 78 % des sondés avaient jugé le bilan de François Hollande négatif. En 2011, ils étaient 70 % à penser la même chose pour Nicolas Sarkozy.

« On retrouve cette perception d’un président des riches »

« Là, 40 % jugent son action économique positive, alors même qu’une grande partie de son quinquennat a été empêchée par la crise sanitaire », ajoute le sondeur. Cela monte même à 55 % chez les électeurs de François Fillon en 2017. Selon Frédéric Micheau, ce jugement global négatif s’expliquerait notamment par la perception de l’évolution du pouvoir d’achat. 56 % des personnes sondées ont déclaré avoir le sentiment qu’il a plutôt diminué. Un tiers pense qu’il est resté stable et 8 % estiment qu’il a plutôt augmenté.

Ils sont par ailleurs 50 % à estimer que la politique économique d’Emmanuel Macron a eu un impact positif sur le pouvoir d’achat des catégories aisées et 56 % qu’il a été négatif sur le pouvoir d’achat des catégories populaires. « On retrouve cette perception d’un président des riches, d’un quinquennat qui s’occupe plutôt des catégories aisées et moins de la grande masse des travailleurs. Cela renvoie à la période des "gilets jaunes" qui a donné une coloration à son quinquennat », décrypte Frédéric Micheau.

Les Français ont aussi été interrogés sur le détail des mesures économiques. 87 % d’entre eux ont déclaré être satisfaits des aides apportées aux entreprises pendant la crise sanitaire. 80 % ont affirmé soutenir la suppression de la taxe d’habitation et 80 % pensent que le prélèvement à la source a été une bonne chose. De son côté, la réforme de l’ISF du début du quinquennat n’est toutefois soutenue que par 31 % des sondés.

*Enquête réalisée du 15 au 16 septembre 2021 auprès d’un échantillon de 1.004 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas)