Rénovation énergétique : Le vrai-faux des « coups de pouce »

IMMOBILIER Les « coups de pouce énergie », permettant de prendre en charge les travaux d’isolation et de chauffage, étaient dans le viseur du gouvernement

Julie Polizzi pour 20 Minutes
— 
IStock / City Presse

En France, 3,5 millions de ménages sont considérés en situation de précarité énergétique dans la mesure où ils consacrent plus de 8 % de leurs revenus au règlement des factures d’énergie de leur logement. Pour les aider à financer des travaux d’isolation et de chauffage, l’État a mis en place plusieurs dispositifs et notamment les fameux «  Coups de pouce énergie ». Auparavant particulièrement avantageuses, ces subventions ont toutefois subi un tour de vis.

Ces coups de pouce sont des aides publiques

Faux. Ces offres ont été créées dans le cadre de ce qu’on appelle les « primes énergie », des subventions privées émanant des fournisseurs d ’électricité, de gaz et de carburant. L’État impose en effet à ces sociétés de contribuer à un objectif global d’économies d’énergie, sous peine d’importantes pénalités financières. Pour répondre à ces obligations, elles ont la possibilité de sponsoriser les travaux de rénovation énergétique des particuliers afin d’obtenir des certificats d’économie d’énergie, dits CEE. Et justement, les « Coups de pouce énergie » donnent lieu à des primes boostées pour certains types de travaux.

Ces aides ciblent l’isolation et le chauffage

Vrai mais pas seulement. Il existe différents coups de pouce énergie. Précurseur en la matière, la prime « Coup de pouce chauffage et isolation » reste la plus connue puisque c’est elle qui a entraîné le développement des offres d’isolation des combles à 1 euro, qui ont donné lieu à bon nombre d’arnaques et de chantiers bâclés.

Dans le détail, cette prime permet d’obtenir une subvention pour l’installation d’une chaudière performante biomasse, une pompe à chaleur, un système solaire combiné, un appareil de chauffage au bois très performant ou encore d’opter pour un réseau de chaleur alimenté par des énergies renouvelables. En termes d’isolation, vous pouvez profiter d’un soutien financier pour isoler vos combles, les toitures et les planchers bas de votre logement.

Bien que moins médiatisées, il existe également une offre « Coup de pouce » visant à mettre en place un thermostat avec régulation performante, tandis qu’une autre cible la rénovation énergétique globale d’une maison individuelle.

Certains bonus ont été supprimés

Vrai. Vous pensez changer votre vieux système de chauffage ? Prenez garde au dispositif de remplacement que vous allez choisir. Un arrêté du 13 avril 2021 a en effet supprimé la chaudière au gaz à très haute performance énergétique de la liste des équipements éligibles au « Coup de pouce chauffage » depuis le 1er juillet 2021. Quant à la petite prime (entre 50 et 100 euros) réservée au remplacement d’un vieux radiateur électrique fixe contre un modèle très performant, elle a également pris fin à cette date.

Les primes sont toujours très élevées

Faux, tout dépend de votre situation. Tous les particuliers peuvent bénéficier des offres « Coups de pouce ». Néanmoins, les montants diffèrent en fonction de la nature des travaux mais aussi de votre niveau de ressources. Les ménages aux revenus modestes (moins de 27.896 euros de revenu fiscal de référence pour un couple en région) profitent ainsi d’une prime bonifiée par rapport aux autres foyers.

L’enveloppe atteint par exemple 4.000 euros pour les plus précaires qui remplacent leur vieille chaudière par un modèle biomasse, une pompe à chaleur ou un système solaire combiné, contre 2.500 euros pour les autres demandeurs. Pour mettre un terme aux offres à 1 euro, le plafond d’aide aux travaux d’isolation a en outre été abaissé au 1er juillet 2021 à 12 euros par m2 d’isolant posé pour les foyers modestes (20 euros auparavant). Le montant reste de 10 euros par m2 pour les autres.

Les démarches

  • Vérifiez votre éligibilité aux aides : sachez que les offres « Coups de pouce » peuvent se cumuler avec MaPrimeRénov' et l’éco-prêt à taux zéro. Les conseillers de la plateforme officielle Faire.gouv.fr pourront vous renseigner au 0 808 800 700 (numéro non surtaxé).
  • Envoyez votre dossier de demande à un fournisseur d’énergie ou une entreprise spécialisée ayant signé la charte gouvernementale de ces « Coups de pouce » comme GRDF, Effy, Castorama, Leclerc ou encore Primesenergie.fr.
  • Une fois votre dossier validé, faites réaliser des devis comparatifs : il est impératif que l’artisan soit qualifié RGE (reconnu garant de l’environnement). Un annuaire des professionnels labellisés est disponible sur Faire.gouv.fr.
  • À la fin du chantier, envoyez la facture et les attestations requises à la société octroyant l’aide afin de recevoir cette dernière sous forme de chèque, de virement ou de bon d’achat.

Ces informations sont valables jusqu’à fin 2021. De nouvelles évolutions sont en effet prévues en 2022.