Pass sanitaire à Marseille : L'impatience des commerçants des centres commerciaux

CONSOMMATION Entre confinement et pass sanitaires, les centres commerciaux tournent au ralenti alors que la période de la rentrée scolaire est traditionnellement est un temps fort

Alexandre Vella
— 
Centre Bourse à Marseille connaît une baisse de sa fréquentation
Centre Bourse à Marseille connaît une baisse de sa fréquentation — Alexandre Vella / 20 Minutes
  • Le gouvernement a annoncé lever le contrôle des pass sanitaires à l’entrée des centres commerciaux des départements connaissant un taux d’incidence inférieur à 200.
  • Dans les Bouches-du-Rhône, le Var et le Vaucluse, ce taux chute rapidement mais reste pour l’heure supérieur à 200.
  • Les commerçants s’impatientent alors que la fréquentation plonge.

Les centres commerciaux de Marseille et de quatre départements de la région Paca vont devoir encore un peu patienter. Alors que le gouvernement a annoncé mardi dernier lever le contrôle des pass sanitaires à leur entrée « pour les départements connaissant un taux d’incidence inférieur à 200 pour 100.000 habitants et en décroissance continue depuis au moins sept jours », dans les Bouches-du-Rhône, le taux d’incidence se situait encore, au 4 septembre dernier, à 474,3, d’après les données de Santé publique France. Dans le Var et le Vaucluse, avec respectivement des taux d’incidence de 232 et 269,7, le bout du tunnel se laisse apercevoir d’autant que ces taux connaissent dans toutes la région Paca une décroissance rapide.

« Impatiente pour les clients mais aussi pour moi »

Ceci dit, un mois après la mise en place du pass sanitaire à l’entrée des centres commerciaux de plus de 20.000, soit 16 concernés dans les Bouches-du-Rhône, le bilan est amer pour les commerçants. « Comparée à août 2019, dernière année de référence, la fréquentation a baissé de 22 % en moyenne pour la zone sud-est (Paca plus Auvergne-Rhône-Alpes) », renseigne la communication de la Coordination nationale des centres commerciaux (CNCC). « Avec une pointe à -26 % en semaine trois et quatre », complète-t-elle. Pourtant, la fin du mois d’août est traditionnellement « un très bon mois avec la rentrée scolaire ».

Dans le centre commercial Bourse, situé à proximité du Vieux-Port à Marseille, les commerçants s’impatientent. « C’est catastrophique », estime Rosa*, qui gère une enseigne de prêt-à-porter. « Déjà qu’on a eu la crise sanitaire et avant ça les gilets jaunes », souffle-t-elle. Pour elle, la chute de la fréquentation et du chiffre d’affaires, si elle ne divulgue pas de chiffres précis, est « bien au-delà » des moyennes avancées par le CNCC. Sabrina*, une employée, est « impatiente pour les clients mais aussi pour moi ». « Je n’ai fait que ma première dose de vaccin et je dois me faire tester tous les deux jours ». Un rituel jugé pénible bien qu’un stand de dépistage soit installé à l’entrée du site. D’autres enseignes, telle cette chaîne de vente de jeux vidéo, subissent la situation avec un peu plus de philosophie. « On a profité de grosse sortie comme la PS5 et on a la chance, entre guillemets, d’être une grosse chaîne et nos magasins installés dans le centre-ville qui n’ont pas l’obligation du pass s’en sortent bien », constate Lucas.

« La reprise est plutôt bonne. Juillet et août nous ont été assez favorables », note Guillaume Sicard, président de l’association Marseille-centre, qui unit les magasins du cœur de ville. Pour autant, il ne considère « pas vraiment qu’il y a eu un contre balancement sur le centre-ville » de la chute d’activité des centres commerciaux.

Avec une croissance économique estimée à 6% en 2021, le rebond en France semble être plus important que prévu initialement. Un rebond qui, pour l’heure, ne profite pas aux centres commerciaux concernés par le pass sanitaire.