Coronavirus : Le fonds de solidarité supprimé au 30 septembre, sauf pour l’Outre-mer, annonce Bruno Le Maire

COUP DE POUCE Le dispositif de soutien sera maintenu en Outre-Mer, où la situation sanitaire reste particulièrement inquiétante en raison du variant Delta

20 Minutes avec AFP
— 
Bruno Le Maire, ministre de l'Economie.
Bruno Le Maire, ministre de l'Economie. — J.M. HAEDRICH/SIPA

Sauf en Outre-mer, Le fonds de solidarité, mis en place en mars 2020 pour aider les entreprises touchées par la crise du coronavirus, est prolongé en septembre mais sera supprimé définitivement à la fin de ce mois, a annoncé le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, ce lundi.

Le fonds de solidarité sera prolongé en septembre aux mêmes conditions qu’en août, à savoir une compensation de 20 % du chiffre d’affaires, mais, élément nouveau, les entreprises devront au moins avoir réalisé 15 % de leur chiffre d’affaires d’avant la crise, le gouvernement voulant éviter les « effets d’aubaine » pour celles qui préfèrent rester totalement fermées.

Evènementiel, tourisme et montagne

« L’intégralité des dispositifs de soutien sera maintenue pour les départements d'Outre-mer qui sont encore soumis à des obligations de fermeture » administrative, a également assuré Bruno Le Maire. Par ailleurs, des plans d’actions spécifiques vont être mis en place pour trois secteurs : l’évènementiel, les agences de voyages et les professionnels de la montagne, secteurs où l’activité peine à redémarrer.

Les organisations professionnelles retrouveront le ministre durant la première semaine de novembre pour discuter de la suite de ces soutiens, a encore indiqué Bruno Le Maire. Il a enfin indiqué que l’avenir des prêts garantis par l’Etat (PGE) serait discuté lors d’une autre réunion, en présence de la Fédération bancaire française (FBF).

« L’activité économique à 99 % de ses capacités »

En outre, alors que « l’activité économique du pays tourne à 99 % de ses capacités d’avant-crise », la mise en place du pass sanitaire dans des lieux recevant du public début août « n’a pas eu d’impact sur l’activité économique du pays », a déclaré Bruno Le Maire, à l’issue d’une réunion avec les organisations patronales. « Dans les bars et les restaurants, les dépenses en carte bleue ont augmenté de 5 % la semaine du 9 août », celle du début de l’instauration du pass, « et de 8 % la semaine qui a suivi » par rapport à 2019, a justifié le ministre, reconnaissant toutefois « une ou deux exceptions » comme « les centres commerciaux ».

Bruno Le Maire a toutefois assuré que les entreprises en difficulté continueraient à bénéficier d’un soutien à travers le dispositif de prise en charge des coûts fixes, qui prendra le relais du fonds de solidarité au 1er octobre et sera étendu à toutes les entreprises des secteurs du tourisme et apparentés, alors qu’il était limité à celles réalisant plus d’un million d’euros de chiffre d’affaires.