Pass sanitaire : Impact limité sur le trafic SNCF cet été, selon son PDG

TRANSPORTS En effet, « plus de 97 % des voyageurs sont dotés d’un pass sanitaire valide », selon le patron de la SNCF

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration: Un TGV Ouigo passe à Neuville Vitasse, dans le Nord de la France, le 2 juin 2021.
Illustration: Un TGV Ouigo passe à Neuville Vitasse, dans le Nord de la France, le 2 juin 2021. — Denis Charlet / AFP

Le PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, a estimé, lors d'un échange avec les lecteurs du journal Le Parisien – Aujourd’hui en France, que l’instauration du pass sanitaire n’a pas particulièrement réduit le trafic cet été et s’est montré confiant quant à la vaccination des agents. « On a fait un très bel été avec près de 22 millions de personnes transportées. On est presque au niveau de 2019 », a détaillé Jean-Pierre Farandou, dont le compte-rendu des échanges avec les lecteurs du journal a été mis en ligne.

L’obligation de présenter un pass sanitaire pour prendre un TGV (Inoui et Ouigo), un Intercités ou un train longue distance international au départ de la France depuis le 9 août ne semble pas avoir perturbé outre mesure le trafic puisque « plus de 97 % des voyageurs sont dotés d’un pass sanitaire valide », selon le patron de la SNCF. Et en cas d’absence d’un pass sanitaire valide, la SNCF a noué « des partenariats avec des pharmacies autour des gares » pour faire un test rapidement, a expliqué Jean-Pierre Farandou. Et « si le train est parti, nous essayons de replacer le client sur le suivant, sinon, il est remboursé à 100 % », a-t-il ajouté.

« 70 % d’agents » vaccinés

Concernant l’avancement de la vaccination des agents SNCF, leur patron a rappelé qu’ils « ont l’obligation de se déclarer pour le 30 août ». Selon les estimations de la SNCF, « 70 % d’agents » seraient vaccinés et Jean-Pierre Farandou s’est montré confiant étant donné les aménagements qui ont été mis en place pour aider les salariés à se faire vacciner.

A partir de lundi, le pass sanitaire devient obligatoire pour les employés des lieux où le public devait déjà présenter ce sésame, comme les restaurants, les cafés, les musées, les cinémas ou encore les grands centres commerciaux. Si les salariés contrevenants ne risquent pas de licenciements, il pourront être suspendus sans solde.