Nouvel accord pour Fortis

— 

La BNP ne lâche pas sa proie. La banque française a conclu samedi son quatrième accord avec l'Etat belge pour pouvoir lui racheter le bancassureur Fortis, démantelé en octobre dernier en pleine crise financière. Le précédent texte avait été invalidé le mois dernier par un vote défavorable des actionnaires de Fortis. Le vent semble avoir tourné après l'annonce, jeudi dernier, de nouvelles pertes d'un milliard d'euros au quatrième trimestre. « Tous les échos que j'ai me laissent à penser qu'on devrait avoir une très large majorité en faveur de l'opération », déclare ainsi le directeur général de BNP Paribas, Baudouin Prot. L'opération devrait coûter 12,3 milliards d'euros à la banque française pour un rachat à hauteur de 75 % de Fortis Banque et de 25 % de Fortis Assurance. Le groupe bancaire, actuellement numéro trois de la banque dans l'Union européenne, pourrait ainsi devenir le numéro un de la zone euro en termes de dépôts. ■