Le cofondateur d'Ethereum quitte le monde de la cryptomonnaie

ARGENT Devenu milliardaire avec la création de la cryptomonnaie, l'entrepreneur canadien craint pour sa sécurité

20 Minutes avec agence

— 

La cryptomonnaie Ethereum, dont la devise est l'ether. (illustration)
La cryptomonnaie Ethereum, dont la devise est l'ether. (illustration) — vjkombajn / Pixabay

Anthony Di Iorio, l’un des cofondateurs d’Ethereum, a indiqué qu’il se retirait de l’univers de la cryptomonnaie. Dans une interview à Bloomberg, l’homme de 48 ans parle de problème lié à sa sécurité.

En créant cette cryptomonnaie, la deuxième plus connue après Bitcoin, Anthony Di Iorio s’est enrichi et est devenu milliardaire. Mais cela implique des conséquences qu’il n’est plus en mesure d’accepter. Depuis quatre ans, partout où il va, le Canadien est accompagné par un garde du corps. « L’industrie de la crypto a un profil de risque qui ne me passionne pas trop. Je ne me sens pas forcément en sécurité dans cet espace. Si je me concentrais sur des problèmes plus importants, je pense que je serais plus en sécurité », a-t-il déclaré.

S’écarter de tout projet lié à la cryptomonnaie

Pour couper les ponts, Anthony Di Iorio a donc décidé de se séparer de sa société Decentral, un portefeuille d’actifs numériques utilisé par près d’un million de personnes, précise Presse-Citron. Il va également rompre tous les liens qui l’unissent à des startups liées à l’univers de la cryptomonnaie et il va s’écarter de tout projet de blockchain.

En février 2018, le magazine Forbes avait estimé que la fortune nette d’Anthony Di Lorio atteignait un milliard de dollars. Mais le prix de l’Ether s’est envolé en doublant depuis cette période, pointe Bloomberg. Dorénavant, l’entrepreneur canadien va se recentrer sur des projets philanthropiques et des entreprises. Il espère qu’elles ne seront pas liées à la cryptomonnaie. « J’intégrerai la crypto si nécessaire, mais souvent, ça ne l’est pas… C’est vraiment un petit pourcentage de ce dont le monde a besoin », a-t-il précisé. Du financement initial du projet et de la blockchain Ethereum, lancée en juillet 2015 par huit cofondateurs, il ne reste plus que Vitalik Buterin.