Cryptomonnaie : Un réseau de blanchiment d'argent démantelé pour la première fois à Hong Kong

ARGENT SALE Le réseau utilisait des devises de la cryptomonnaie Tether.

20 Minutes avec agences
— 
Blanchiment d'argent : La cryptomonnaie pointée du doigt — 20 Minutes

Les douanes hongkongaises ont annoncé ce jeudi le démantèlement pour la première fois dans l’ex-colonie britannique d’un réseau de blanchiment d’argent au moyen de cryptomonnaies. Il aurait fait rentrer dans le circuit officiel pas moins de 1,2 milliard de dollars hongkongais (130 millions d’euros) d’argent sale.

« C’est la première fois à Hong Kong qu’on casse un réseau utilisant des cryptomonnaies pour blanchir de l’argent sale et dissimuler l’origine d’avoirs criminels », a déclaré aux journalistes Mark Woo Wai-kwan, un haut responsable de la police. Quatre personnes, dont le cerveau du réseau, ont été arrêtées et 20 millions de HKD ont été gelés.

Des opérations illégales de plus en plus traquées

Le réseau avait ouvert plusieurs comptes en banque au nom de sociétés écrans vers lesquels ils faisaient des virements par le biais d’une plateforme d’échange de cryptomonnaies, et ce afin de les transformer en espèces sonnantes et trébuchantes pour leurs clients. Environ 60 % de la somme totale a transité ces 15 derniers mois par des comptes basés à Singapour. Le réseau utilisait des devises de la cryptomonnaie Tether.

Les cryptomonnaies sont régulièrement critiquées par les régulateurs pour leurs usages illégaux en raison de l’anonymat qu’elles permettent ainsi que de leur facilité d’emploi. Mais les autorités obtiennent de plus en plus de résultat dans la traque de ces opérations illégales. La police de Londres a ainsi annoncé ce mardi avoir effectué la plus grande saisie de cryptomonnaie du Royaume-Uni, d’une valeur de plus de 210 millions d’euros, effaçant le précédent record établi quelques semaines plus tôt.