« Des habitudes très ancrées »

— 

Afnor Certification délivre un label « Egalité professionnelle ». De quoi s'agit-il ?

Créé en 2005 à l'initiative de l'Etat, il reconnaît les entreprises, administrations et associations qui font des efforts. Une entreprise labellisée n'est pas parfaite ni même totalement conforme à la loi, mais elle est dans une démarche positive. Trois champs sont examinés : les actions en faveur de l'égalité, le management et l'accompagnement de la parentalité.

Comment les entreprises ont-elles fait pour l'obtenir ?

Cela a demandé beaucoup de travail aux quarante entreprises qui l'ont décroché jusqu'à présent. Il faut lutter contre des habitudes très ancrées. Quand on souhaite faire entrer des femmes au comité de direction, on se rend compte que peu de salariées ont le profil parce que les femmes ont des carrières moins variées pour des raisons familiales. Autre exemple, augmenter les salaires peut susciter l'hostilité de collègues masculins. Il y a aussi la mairie de Rennes, qui a eu des difficultés à recruter des hommes dans les crèches.

Pourquoi est-ce si difficile ?

L'entreprise est à l'image de la société. Des résistances à l'égalité plus ou moins conscientes sont véhiculées tant par les femmes que les hommes. Et l'absence de sanctions n'encourage pas à respecter la législation, aussi abondante soit-elle. Si les entreprises sortaient leur rapport annuel sur la situation comparée des salariés hommes et femmes, on avancerait déjà plus vite. ■ Recueilli par A. B.