Tourisme : Hébergement, restaurant, trajets… Comment utiliser ses chèques-vacances

ARGENT Alors que plus de 4,6 millions de personnes reçoivent chaque année des chèques-vacances, il n’est pas toujours évident de les écouler au quotidien

J.P. pour 20 Minutes

— 

IStock / City Presse

Les entreprises ont différents outils à leur disposition pour leurs salariés… et les chèques-vacances arrivent en tête de ces avantages. D’après les chiffres de l’ANCV, l’agence nationale en charge du dispositif, on recensait 4,62 millions de bénéficiaires de ces titres de paiement en 2019, soit plus de 11 millions de personnes en comptant leurs familles.

Vous en faites partie ? Voici la marche à suivre pour en profiter.

Des coupons de 10 à 50 euros

Proposés à titre facultatif par les entreprises privées et les administrations publiques, les chèques-vacances prennent la forme de titres de paiement nominatifs disponibles en coupures de 10, 20, 25 ou 50 euros. En fonction de la politique de votre société, ces titres sont pris en charge de façon totale ou partielle par votre employeur ou via une subvention du comité d’entreprise.

Une fois édités, ces coupons sont valables durant deux ans en plus de leur année d’émission. Si votre patron vous a offert ce type de carnet début 2021, vous avez donc jusqu’en 2023 pour en profiter. Si, comme bon nombre de travailleurs, vous avez encore des liasses de coupons inutilisés datant des millésimes précédents, il est possible, sous certaines conditions, d’échanger les titres périmés contre de nouvelles versions au cours du premier trimestre de l’année suivante.

Des loisirs à moindres frais

Si, comme leur dénomination l’indique, ces titres de paiement visent à financer vos vacances, rassurez-vous : vous n’avez pas besoin de partir loin de chez vous pour les utiliser. Plus de 200.000 points d’accueil acceptent ces titres de paiement en France. En tête de liste, les hébergements de tourisme du type hôtels, campings, clubs de vacances et autres gîtes sont les principaux partenaires de ce dispositif à visée sociale.

Plus largement, vous pouvez vous servir de vos chèques pour régler bon nombre d’activités de loisirs à l’instar des musées, des monuments touristiques, des parcs d’attractions, mais aussi des restaurants. Location de ski l’hiver ou initiation aux sports de voltige l’été vous permettent là encore le plus souvent de vous faire plaisir à moindre coût grâce à ces titres de paiement. Vos chèques-vacances sont valables à destination des pays de l’Union Européenne, en plus du territoire français. Vous pouvez également les utiliser auprès d’agences de voyages et autres tour-opérateurs français pour payer une partie de votre prochain voyage à l’étranger.

Bons plans pour les transports

Pensez également à les mettre à profit pour vos trajets. Les chèques-vacances peuvent en effet servir à payer vos billets de train auprès de la SNCF ​et vos billets d’avion auprès des compagnies aériennes. Dans les deux cas, pensez toutefois à bien vérifier les modalités de règlement en amont pour éviter les mauvaises surprises.

Vous partez en voiture ? Là encore, vos coupons peuvent alléger votre facture grâce à un partenariat signé depuis 2013 entre les sociétés d’autoroute et l’ANCV. Vous ne pouvez pas simplement remettre vos titres aux bornes de péage : vous devez souscrire l’offre dédiée de badge de télépéage « Libert-t Vacances » (sans frais de gestion). Jusqu’à présent, vous pouviez ainsi créditer votre compte à hauteur de 150 euros par an en chèques-vacances. Mais le montant de ce forfait a été rehaussé à 250 euros par an au 1er juin 2021 par Ulys et devrait prochainement être appliqué par les autres sociétés d’autoroute. La marque d’abonnement de télépéage du groupe Vinci est en outre la première à accepter les chèques-vacances Connect (coupons dématérialisés) depuis le 24 juin.

Comment savoir ?

Les professionnels qui acceptent les chèques-vacances se reconnaissent en un coup d’œil grâce à l’autocollant ANCV affiché sur les devantures des magasins et sur les sites internet. Mais attention, les coupons papier sont en général refusés pour les paiements en ligne, à l’inverse de leur version dématérialisée (les chèques-vacances Connect), qui est justement exclusivement réservée au Web.

Pour éviter de se voir refuser ses titres, le mieux est de se renseigner en amont. Pour vous faciliter la tâche, l’Agence nationale des chèques-vacances met à votre disposition son portail dédié : Guide.ancv.com. À l’aide d’un moteur de recherche multicritères, vous y trouverez tous les professionnels acceptant vos bons d’achat.