Coronavirus : 66 % des Français favorables à une taxe sur les plus riches pour éponger la dette Covid

SONDAGE Selon un sondage Odoxa, révélé par BFM, les Français seraient plus disposés à augmenter les impôts des grandes fortunes qu’un allongement de la durée des cotisations

O. G.

— 

Photo illustration declaration des revenus, impots.
Photo illustration declaration des revenus, impots. — ROMAIN DOUCELIN/SIPA

Voilà qui pourrait attirer l’attention d’Emmanuel Macron, qui réfléchit à relancer la réforme des retraites, mais après 2022 (s’il est réélu donc).

Selon un sondage Odoxa réalisé pour BFM Business, Challenges et Aviva, les Français seraient davantage favorables à taxer les grosses fortunes plutôt qu’à augmenter l’âge de la retraite pour éponger la dette Covid.

66 % des Français favorables à une augmentation des impôts des plus riches

Le sondage*, dévoilé par BFM-TV, proposait trois pistes pour améliorer les comptes publics. Au top du podium, 66 % des Français choisiraient de taxer les grandes fortunes. Ensuite, 38 % d’entre eux voteraient pour une diminution du nombre de fonctionnaires. Et avec seulement 19 % des votes, la troisième solution serait la « réforme des retraites en augmentant notamment l’âge légal de départ à la retraite ».

Dans le détail, 38 % des sondés imaginent la création d’un nouvel impôt sur la fortune plus étendu que l’actuel Impôt sur la fortune immobilière (IFI), héritier de l’ISF. Lequel avait été supprimé dans la première année du mandat d’Emmanuel Macron. Seulement 15 % des Français préfèrent augmenter les droits de succession sur l’héritage des plus gros patrimoines. Rappelons que  le rapport de Jean Tirole et Olivier Blanchard​, remis à Emmanuel Macron fin juin, proposait notamment une refonte des droits de succession.

Question intéressante, Odoxa a demandé quelle était la définition des « grandes fortunes » pour ces Français interrogés. Pour près de la moitié d’entre eux (43 %), le seuil serait fixé à 600.000 euros de patrimoine, pour 29 % cela commencerait à 1,3 million d’euros (limite aujourd’hui pour payer l’impôt sur la fortune immobilière), pour 18 % c’est à partir de 4 millions d’euros et enfin pour 10 %, on se limiterait aux milliardaires. Des résultats intéressants à dix mois de l’élection présidentielle, alors que les partis commencent à se pencher sur leur programme.

* Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 1005 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogées par Internet les 30 juin et 1 er juillet 2021, selon la méthode des quotas.