Eurotunnel récompense enfin

Dominique Albertini et Angeline Benoit

— 

Eurotunnel, le groupe propriétaire du tunnel sous la Manche, versera bientôt les premiers dividendes de son histoire, grâce au bénéfice de 40 millions d'euros réalisé en 2008. Les 400 000 actionnaires recevront chacun... 4 centimes par action. Une première qui marque « la fin d'une épopée financière » après plus de vingt ans de déboires, selon le PDG Jacques Gougnon. Lors de la création du groupe en 1986, des milliers de particuliers s'étaient rués sur des actions présentées comme « l'affaire du siècle ». En réalité, leur valeur s'est rapidement effondrée. D'un côté, les coûts d'Eurotunnel explosaient, de l'autre le trafic était décevant.

En 2007, une restructuration du capital soulageait l'entreprise asphyxiée par sa dette. Aux dépens des créanciers et des actionnaires qui voyaient leur part dans l'entreprise diminuer après une augmentation de capital. « Il y a eu des affrontements violents entre la direction et les petits porteurs d'origine, qui ont eu le sentiment d'être roulés », explique Marc Fressoz, auteur du Scandale Eurotunnel (Flammarion, 2006). Base historique de l'actionnariat d'Eurotunnel, les particuliers ont toujours 34 % du capital. « Certes, 4 centimes, ce n'est pas beaucoup. Mais la plupart des actionnaires détiennent plusieurs centaines d'actions », relativisait hier Colette Neuville, présidente de l'Association de défense des actionnaires minoritaires. Plus remontée, l'Adacte, une autre association de défense des petits porteurs, exprimait son « profond dégoût » à l'égard des « voyous qui [les] ont spoliés ». « Cela nous arrive de recevoir des appels de petits actionnaires qui veulent faire sauter le tunnel ! ». ■