Une prime exceptionnelle de 200 euros pour les titulaires du RMI et une aide à l'embauche dans les petites entreprises figurent parmi les premières mesures du plan de relance de 26 milliards qui ont été instituées par décret, a indiqué lundi Patrick Devedjian.
Une prime exceptionnelle de 200 euros pour les titulaires du RMI et une aide à l'embauche dans les petites entreprises figurent parmi les premières mesures du plan de relance de 26 milliards qui ont été instituées par décret, a indiqué lundi Patrick Devedjian. — Gerard Cerles AFP/Archives

NOMINATION

Devedjian père et fils ensemble face à la crise

Thomas Devedjian doit intégrer la direction du Fonds stratégique d'investissement créé dans le cadre du plan de relance. Une relance dont son père est le ministre...

Après l'affaire Pérol, voilà une nouvelle nomination qui ne devrait pas passer inaperçue. Le fils de Patrick Devedjian, ministre de la Relance, devrait intégrer l’équipe dirigeante du Fonds stratégique d’investissement (FSI) créé dans le cadre du plan de relance, selon le «Canard enchaîné» de cette semaine.

Thomas Devedjian, 37 ans, serait un possible numéro 2, derrière Gilles Michel (membre du directoire de Peugeot Citroën ), affirme de son côté marianne.fr. Contactés par le site Internet, les services du ministère chargé de la mise en œuvre du plan de relance ont confirmé cette nomination mais ont tenu à préciser que Patrick Devedjian ne disposait «d'aucune tutelle» sur le FSI et que ce dernier avait appris la nouvelle par un coup de téléphone de son fils.

Diplômé de l'IEP de Paris et d'HEC, ancien énarque, Thomas Devedjian était directeur délégué depuis 2006 d'une des principales sociétés d'investissement européennes, Eurazeo. Auparavant, il avait déjà croisé son père, ministre de l’Industrie de 2004 à 2005, dans la fonction publique à Bercy, alors qu’il était conseiller technique auprès de Nicolas Sarkozy, rappelle marianne.fr.