SNCF, aéroports de Paris… Grèves en série pour le début des vacances

MOUVEMENT SOCIAL Les conséquences pour les voyageurs restent encore difficiles à prévoir

N.R. avec AFP
— 
Une passagère attend son vol à l'aéroport d'Orly.
Une passagère attend son vol à l'aéroport d'Orly. — Jacques Witt/SIPA
  • Plusieurs grèves vont avoir lieu à partir du jeudi 1er juillet dans les transports.
  • Une grève nationale à la SNCF et une mobilisation chez Ouigo sont prévues.
  • Des perturbations sont également annoncées à Orly et Roissy.

Alors que les premiers départs en vacances se profilent, le début d’été s’annonce déjà chaud à la SNCF et à Aéroports de Paris (ADP), avec plusieurs mouvements sociaux prévus ces prochains jours. Les motifs principaux des grévistes portent sur l’avenir de leurs entreprises respectives et la question de l’évolution des rémunérations.

S’il est pour l’instant difficile de prévoir l’impact qu’auront ces mobilisations sur les voyageurs, 20 Minutes vous a quand même préparé un petit récapitulatif.

Jeudi 1er juillet : grève nationale à la SNCF, la CGT seule au front

A l’appel de la CGT, les cheminots sont appelés à cesser le travail ce jeudi. Le syndicat dénonce la « jungle sociale » de l’entreprise dans le cadre de l’ouverture à la concurrence. « Le groupe public SNCF continue de se transformer par mimétisme du fonctionnement des entreprises privées. La direction tente également de gommer les normes et les garanties sociales existantes », assure la CGT. Ces « droits transférables » ou « sac à dos social » concerneront les cheminots susceptibles de travailler pour un concurrent dans quelques années, si la SNCF perd certains marchés ( TER par exemple). Les syndicats souhaitent qu’il n’y ait pas de baisse de salaire en cas de changement d’entreprise.

La CGT partira néanmoins seule dans la bataille le 1er juillet. Le timing est en effet loin de faire l’unanimité chez les autres syndicats. Pour Didier Mathis (Unsa ferroviaire), interrogé par l’AFP, une grève nationale « n’est pas opportune », alors qu’ « on est dans une phase de reprise », avec « le retour des clients dans les TGV ». Le syndicaliste rappelle aussi que les négociations sont toujours en cours.

Week-end du samedi 3 et dimanche 4 juillet : grève dans les trains Ouigo

Contrairement à la grève du 1er juillet avec la seule CGT, plusieurs syndicats de Ouigo (Unsa-Ferroviaire, CFDT-Cheminots et SUD-Rail) seront à la manœuvre ce week-end. « C’est un mécontentement général », a indiqué à l’AFP Nathalie Wetzel, secrétaire fédérale de l’Unsa-Ferroviaire, pour expliquer ce mouvement de grève sur le premier week-end de départs estivaux.

D’après la syndicaliste, des problèmes de « perte de rémunération liée aux éléments variables de solde » se cumulent avec des conditions de pause et de restauration « fortement dégradées ». Pour connaître les prévisions de trafic détaillées et d’éventuels trains supprimés, il faudra attendre vendredi soir.

Du jeudi 1er au lundi 5 juillet : grève à Aéroports de Paris (ADP)

Les gares ne seront pas les seuls endroits où des perturbations de trafic sont attendues. Les aéroports parisiens (Roissy CDG et Orly) vont aussi connaître un mouvement social dès ce jeudi. Les syndicats contestent la suppression de certaines primes par ADP, qui cherche à faire des économies après une année 2020 catastrophique ( – 80 % de chiffre d’affaires). Si certains salariés refusent la baisse de leur rémunération, ils pourront être licenciés dans le cadre d’un plan social.

Ce mardi, le PDG du groupe a assuré que la grève n’allait pas entraver les départs en vacances. « Il s’agit d’une grève des personnels qui sont au sol, et notre effort visera à ce que les avions soient tout au plus retardés », a affirmé Augustin de Romanet au micro de RTL.