Ouïghours : Les Etats-Unis sanctionnent cinq sociétés chinoises accusées de travail forcé au Xinjiang

OPPRESSION La Maison Blanche a qualifié ses pratiques de travail forcé envers cette minorité musulmane de « cruelles et inhumaines »

20 Minutes avec AFP

— 

Une trentaine de personnes membre d'une coalition représentant des Tibétains, des Ouïghours, des Mongols du Sud, des Hongkongais, des Taïwanais et des défenseurs des droits chinois, se sont rassemblées le 23 juin à Boston aux Etats-Unis pour protester contre l'organisation des Jeux olympiques de 2022 par la Chine.
Une trentaine de personnes membre d'une coalition représentant des Tibétains, des Ouïghours, des Mongols du Sud, des Hongkongais, des Taïwanais et des défenseurs des droits chinois, se sont rassemblées le 23 juin à Boston aux Etats-Unis pour protester contre l'organisation des Jeux olympiques de 2022 par la Chine. — Charles Krupa/AP/SIPA

La pression sur la Chine se poursuit. Les Etats-Unis ont interdit ce jeudi l’importation de matériaux pour panneaux solaires fabriqués par Hoshine Silicon Industry. La raison invoquée par la Maison Blanche dans un communiqué : cette société chinoise a « selon des informations crédibles, recours au travail forcé », dans la région du Xinjiang à majorité musulmane, « pour fabriquer ses produits à base de silicone ». Dans un communiqué séparé, le ministère du Commerce a annoncé, sur le même motif, restreindre l’achat de marchandises, logiciels et technologie américaines par Hoshine et quatre autres entreprises du Xinjiang, produisant du silicone pour panneaux solaires ou de l’aluminium.

« Ces actions montrent notre détermination à imposer des coûts supplémentaires à la République populaire de Chine pour ses pratiques de travail forcé cruelles et inhumaines », a commenté la Maison Blanche. « Le travail forcé parrainé par l’Etat au Xinjiang est une insulte à la dignité humaine et un exemple des pratiques économiques inéquitables » de Pékin, a-t-elle ajouté.

Plus d’un million de Ouïghours internés dans des camps au Xinjiang

Les Etats-Unis, comme d’autres pays occidentaux et de nombreuses organisations internationales, accusent Pékin de mener des persécutions à grande échelle contre les Ouïghours, musulmans et turcophones, qui constituent le principal groupe ethnique du Xinjiang. Ils lui reprochent d’avoir arbitrairement interné plus d’un million de Ouïghours dans des camps au Xinjiang, une immense région de l’ouest de la Chine qui a notamment des frontières communes avec l’Afghanistan et le Pakistan.

La Chine dément ce chiffre et affirme qu’il s’agit de centres de formation professionnelle, destinés à aider la population à trouver un emploi afin de l’éloigner de la tentation de l’extrémisme islamiste. Les Etats-Unis ont déjà bloqué l’importation de produits capillaires, de coton, de pièces informatiques ou textiles fabriqués dans des entreprises de la région. Mais aussi banni les produits d’une compagnie de pêche chinoise, Dalian Ocean, également accusée de travail forcé sans lien avec le Xinjiang.