20 Minutes : Actualités et infos en direct
ENERGIESUn projet pilote redonne l’espoir d’extraire du lithium en Alsace

Alsace : Un projet pilote redonne l'espoir d'extraire du lithium dans la région

ENERGIESEramet et Électricité de Strasbourg (ÉS), qui exploitent le site de la centrale géothermique de Rittershoffen (Nord Alsace), ont réalisé avec succès le premier pilote pour l’extraction du lithium en Alsace
Le site de géothermie de Rittershoffen, en Alsace.
Le site de géothermie de Rittershoffen, en Alsace. - PATRICK HERTZOG / AFP / AFP
Gilles Varela

Gilles Varela

La présence de lithium, en « quantité et qualité prometteuse » dans le sous-sol Alsacien avait donné des ailes en 2019 aux sites d’exploitation géothermique en Alsace. Mais surtout permis de rêver à des composants indispensables aux batteries Li-ion de voitures ou de téléphones portables. Avec pourquoi pas, un jour, du made in France.

Le groupe Fonroche qui opère notamment un site de géothermie sur le site de Vendenheim-Reichstett au nord de Strasbourg, rassurait sur ces belles perspectives. Après avoir constaté, dans les eaux extraites de ses puits de forages sa forte présence, la société envisageait même une production annuelle de près de 1.500 tonnes de lithium propre (pour le seul site de Vendenheim), et même fournir 30 à 40 % de l’ensemble de la demande industrielle française…

Oui mais cela, c’était avant une série de séismes qui a secoué l’Eurométropole de Strasbourg, (rien à voir avec la présence de lithium dans les eaux extraites) qui a radicalement changé la donne et provoqué la mise à l’arrêt depuis fin 2020 du site de Vendenheim, remettant ainsi aux calendes grecques un « lithium alsacien ».

Un premier succès

Aujourd’hui, l’espoir renaît. L’annonce d’Eramet, groupe minier et métallurgique mondial et Électricité de Strasbourg (ÉS), qui exploite le site de la centrale géothermique de Rittershoffen (Nord Alsace), exploitée par ÉS depuis cinq ans, permet de remettre le projet en selle. Le groupe assure avoir réalisé avec succès le premier pilote pour l’extraction du lithium à partir de saumure géothermale en Alsace. L’essai réussi a eu lieu en début d’année et depuis tout s’accélère. En s’inspirant d’un procédé d’extraction de lithium qu’elle utilise sur un de ses sites en Argentine, elle a non seulement déposé des brevets importants pour cette nouvelle industrie mais surtout réussi à l’adapter. L’objectif est de fonctionner avec des saumures chaudes et dans les conditions de pression utilisées pour produire de la chaleur et de l’électricité du fossé rhénan.

Rien n’est encore gagné. Le programme doit permettre d’ici la fin de l’année de déterminer le potentiel économique de la valorisation de lithium géothermal. Et il faudra encore plusieurs années, peut-être jusqu’à 2026, avant d’avoir une production commerciale. Et rien n’assure non plus que l’exploitation sera obligatoirement faite en Alsace. Mais c’est à ce prix que se joue la sécurisation de l’indépendance des matières premières indispensables à la transition énergétique de l’Europe.

Sujets liés