Salaires : Découvrez si vous êtes bien ou mal payé par rapport au reste des Français

ETUDE L’Insee a dévoilé les derniers chiffres sur les salaires du secteur privé

Nicolas Raffin

— 

Des Parisiens en terrasse en mai 2021.
Des Parisiens en terrasse en mai 2021. — JP PARIENTE/SIPA
  • L’Insee publie ce jeudi une étude sur les salaires dans le privé, portant sur l’année 2019.
  • Le salaire net moyen s’élève à 2.424 euros nets mensuels, le salaire médian à 1.940 euros nets.
  • La suppression de certaines cotisations et la « prime Macron » ont boosté les salaires en 2019.

C’est un outil précieux pour comparer sa fiche de paie. L’Insee publie ce mardi sa dernière mise à jour des salaires dans le secteur privé, qui emploie quelque 19 millions de personnes en France. En 2019 (dernière année étudiée), le salaire médian * atteignait 1.940 euros nets mensuels (avant impôt), en hausse de 2,6 % par rapport à l’année précédente.

Plusieurs mesures expliquent cette forte progression : la suppression des cotisations salariales d’assurance-chômage fin 2018, le versement de la « prime Macron » début 2019 ( près de 4,8 millions de bénéficiaires, pour un montant moyen de 401 euros), et l’exonération de cotisations sur les heures supplémentaires. Au total, avant la pandémie et la crise économique, « le pouvoir d’achat des salaires nets [avait] ainsi augmenté bien plus nettement (+1,2 %) qu’en 2018 (+ 0,4 %) », note l’Insee.

1 % des salariés touchent 7,5 fois le Smic

Si l’on regarde la distribution des salaires (voir graphique ci-dessous), on remarque que près de 10 % des salariés du privé gagnent moins de 1.319 euros nets par mois. Et un salarié sur quatre gagne moins de 1.534 euros mensuels. Par ailleurs, « près de 8 salariés sur 10 ont un salaire net mensuel compris entre le Smic (1.204 euros nets) et 3.200 euros », relève l’Insee.

Distribution des salaires dans le privé (Insee, chiffres 2019) par 20 Minutes

En ce qui concerne les plus hauts salaires, seuls 10 % des salariés gagnent plus de 3.844 euros par mois. 5 % sont au-dessus de 4.980 euros. Enfin, tout en haut, 1 % touchent plus de 9.103 euros nets mensuels (environ 7,5 fois le Smic).

* Le salaire médian divise la population étudiée en deux parts égales : 50 % gagnent plus que ce salaire, 50 % gagnent moins. Il permet ainsi, contrairement au salaire moyen, d’avoir une meilleure représentation des inégalités.