Logement : Quelles sont les dernières innovations en matière de vitrage ?

IMMOBILIER Les fenêtres et baies vitrées ont évolué pour offrir davantage d’isolation, de sécurité, de potentiel décoratif et de nouvelles fonctionnalités

Lauren Ricard pour 20 Minutes

— 

L’industrie du verre tente depuis des années d'améliorer les capacités de ce matériau.
L’industrie du verre tente depuis des années d'améliorer les capacités de ce matériau. — IStock/ City Presse

Si rien ne vaut de vastes ouvertures vers l’extérieur pour illuminer et agrandir visuellement son logement, les surfaces vitrées peuvent présenter certains inconvénients : fragilité, manque d’intimité, mauvaise isolation thermique et phonique, entretien important… Des défauts que l’industrie du verre a souhaité corriger en améliorant les capacités de ce matériau. Mais quelles sont justement les dernières innovations en termes de vitrage ?

Une meilleure isolation pour plus de confort

Si les doubles ou triples vitrages sont devenus la norme dans l’habitat neuf, les derniers modèles intègrent les déperditions thermiques mais aussi les apports solaires. Le but : transmettre l’énergie du soleil pour chauffer en hiver, ou au contraire la minimiser en été en réduisant les rayonnements de 40 à 70 %. Certains traitements du verre, qui créent une sorte de surcouche invisible, permettent également de diminuer son émissivité, passant de 20 % dans les années 1980 à 1 % au cours des années 2010. Une manière de rendre son logement moins sensible aux variations de température et de faire baisser sa facture énergétique.

Pour l’isolation phonique, il existe aujourd’hui des verres feuilletés dotés d’un film transparent spécial silence à affaiblissement acoustique maximal. Cette technologie vise à réduire de deux à quatre fois le volume des nuisances sonores, y compris en environnement urbain.

Un matériau renforcé pour davantage de sécurité

Outre l’acoustique, le verre feuilleté vise à maintenir le vitrage en place en cas de brisure, pour éviter les risques de coupure avec les éclats. Plus le nombre de ces feuilles à films intercalaires est important, plus le verre sera épais et difficile à casser. Certains types dits « anti-intrusion » de nouvelle génération empêchent même les balles de traverser.

Selon la norme française, le niveau P5A de sécurité est le premier verre considéré comme retardateur d’effraction pour vous protéger des cambriolages.

L’entretien facilité

Vous rêvez de grandes baies vitrées avec une vue imprenable sur votre jardin, mais êtes épuisé d’avance à l’idée de devoir passer des heures à les nettoyer ? Le vitrage « autonettoyant » a vu le jour ces dernières années. Une couche qui prétend désagréger les salissures grâce à l’action des rayons solaires est pour cela appliquée à la surface du verre. Les taches et saletés sont ensuite éliminées à l’aide d’un jet d’eau ou avec la pluie.

Une innovation qui permet de réduire sa consommation de produits ménagers chimiques, appréciable pour les fenêtres difficiles d’accès (toit, véranda), et dont le coût est relativement peu élevé : 10 à 20 % plus cher que les vitrages classiques.

Vitrages actifs, les verres du futur

Les surfaces vitrées intelligentes ont elles aussi leur place. Après les miroirs qui font office de conseiller beauté ou de téléviseur, les vitres dernier cri s’opacifient ou émettent de la chaleur lorsqu’elles sont parcourues par un courant électrique. Des innovations qui pourraient bien mettre au rebut les stores, les volets et les radiateurs au cours des années à venir.