Linky : des associations de consommateurs pointent les coûts cachés du compteur

ELECTRICITE Pour financer les compteurs intelligents, Enedis a contracté un prêt que les usagers vont commencer à rembourser l’an prochain à hauteur de centaines de millions d’euros par an

20 Minutes avec agence
— 
Illustration d'un compteur Linky.
Illustration d'un compteur Linky. — CHAMUSSY/SIPA

RECTIFICATIF. Après la publication d’informations dans Le Parisien, reprises avec citation dans cet article, le gouvernement a démenti que les usagers devraient payer pour le compteur Linky. 

A la suite de ce démenti, nous avons modifié cet article, changé le titre, intégré des citations de la CRE et un nouvel article a été publié pour faire le point.

Plusieurs associations de consommateurs ont estimé qu’une partie du coût du compteur électrique Linky demeure à la charge des usagers. « Tout le monde devait être gagnant dans cette histoire, a expliqué Jean-Luc Dupont, vice-président et porte-parole de la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies [FNCCR] au Parisien. Il semble pourtant bien que le compteur profitera uniquement au distributeur. »

Par la voix de son délégué général François Carlier, Consommation, logement et cadre de vie (CLCV) a jugé « l’équilibre économique […] loin d’être garanti pour le consommateur ». Au moment de la présentation du nouveau boîtier intelligent en 2011, le ministre de l’industrie et de l’énergie Eric Besson avait promis qu’il ne coûterait « pas un centime aux particuliers ».

Un prêt avantageux

Sept ans plus tard, la Cour des comptes avait pointé du doigt dans son rapport annuel un « financement assuré par les usagers » et des installations de compteur « avantageuses pour Enedis ». L’entreprise a en effet contracté un prêt pour prendre à sa charge le déploiement de Linky. L’emprunt sera cependant remboursé par les consommateurs d’ électricité à partir de 2022

Le fournisseur d’électricité Enedis a assuré que le surcoût pour ses clients serait « compensé par les économies générées grâce au compteur ». L’entreprise a mis en avant les relevés à distance et les données précises permettant des économies d’énergie.

De son côté la CRE, Commission de régulation de l’énergie, précise : « Chaque année, la CRE vérifie la performance d’Enedis en termes de coûts d’investissement. Jusque-là, les résultats d’Enedis sont très positifs, les coûts réels étant même inférieurs aux coûts estimés au début du déploiement. »