Loire-Atlantique : Pourquoi le département s’attend à une « méga bonne saison » touristique

TOURISME Après un été 2020 plutôt correct malgré la crise, le département espère attirer encore de nombreux vacanciers 

Julie Urbach
— 
Une plage à Pornic
Une plage à Pornic — SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA
  • La Loire-Atlantique s’attend à faire le plein pour la saison estivale.
  • Le département veut continuer de miser sur ce qui fait « sa force », à savoir le « tourisme de proximité »

A moins de deux mois des vacances d’été, les voyants sont au vert en Loire-Atlantique. La destination, qui vient de lancer sa nouvelle campagne de communication, s’attend à faire le plein pour la saison estivale. « Après plusieurs mois de tension, on parie sur un engouement, indique Bernard Lebeau, vice-président au développement économique de proximité de Loire-Atlantique. Bien sûr, il y a beaucoup de questions, mais les professionnels ont l'expérience de 2020, où nous n’avons pas vu d’écroulement. »

Alors que la fréquentation n’avait baissé que de 4 % l’an dernier, la saison pourrait même être une vraie réussite cette année. Car le département veut continuer de miser sur ce qui fait « sa force », à savoir le « tourisme de proximité », qui a attiré l’an passé. « Les gens s’aperçoivent qu’il n’y a plus besoin d’aller loin pour trouver des pépites. Entre le littoral, l’arrière-pays, le patrimoine naturel, nous avons ici une diversité de paysages, facilement accessibles en train, poursuit Bernard Lebeau. C’est pareil pour les activités, avec une demande de plus en plus forte pour les randonnées à vélo ou à pied. »

Les réservations démarrent fort

Les professionnels du tourisme peuvent aussi se montrer confiants grâce à un début d’année très encourageant. « Le premier trimestre a été très bon, notamment les vacances de février qui ont été un vrai booster, note Agnès Broquet, directrice tourisme durable de Loire-Atlantique développement. Nous avons retrouvé notre clientèle de proximité, principalement venue du Maine-et-Loire, d’Ille-et-Vilaine, de Vendée et d’Ile-de-France. Les clients ne sont plus inquiets des mesures sanitaires. On attend une méga bonne saison. »

Depuis que la date du déconfinement est connue, les réservations se font de plus en plus nombreuses, notamment pour les gîtes, chambres d’hôtes et campings. « Sur le littoral, le taux de remplissage de l’hôtellerie de plein air est de 85 % à complet », se félicite même Agnès Broquet. D’autant qu’en 2020, la durée des séjours en Loire-Atlantique s’est rallongée : près de la moitié des vacanciers sont restés quatre nuits ou plus dans le département, contre 38 % l’année précédente.