Sept gestes pour consommer durable au quotidien

VIE PRATIQUE Certains comportements et réflexes sont simples à mettre en place dans la vie de tous les jours

VB pour 20 Minutes
— 
Adopter quelques gestes simples privilégiant la consommation durable et responsable, ce n'est pas si difficile…
Adopter quelques gestes simples privilégiant la consommation durable et responsable, ce n'est pas si difficile… — IStock/ City Presse

Le dérèglement climatique est l’affaire de tous. Le développement durable permet de le freiner, et chacun peut y prendre part, à sa mesure. En adoptant chaque jour des gestes simples et cohérents, on devient un acteur du changement que l’on souhaite voir pour la planète. Car consommer moins mais mieux, ce n’est pas si difficile. Illustration.

On consomme saison, bio et local

Manger des produits de saison est l’un des premiers gestes écoresponsables à adopter. Et comme la nature est bien faite, les fruits et les légumes de chaque saison correspondent à nos besoins nutritionnels. Non seulement nos plats ont plus de goût, mais on découvre aussi des variétés insoupçonnées. On privilégie donc les produits frais et les producteurs locaux. Ces derniers doivent être de qualité, labellisés ou certifiés, et garantir le respect de l’environnement, d’un commerce éthique et équitable, des droits humains ou encore du bien-être animal.

En outre, on essaie d’acheter les autres produits du quotidien (vêtements, meubles, livres…) près de chez soi. En privilégiant cette solution, on limite nos trajets en voiture tout en faisant travailler certains artisans locaux.

On réduit sa consommation d’énergie

L’utilisation à outrance de l’électricité n’est bonne ni pour l’environnement ni pour notre porte-monnaie. Afin de réduire notre consommation quotidienne, quelques petites habitudes sont efficaces. Lave-linge, réfrigérateur, four, téléviseur… On commence par les choisir peu énergivores et on les fait fonctionner en mode économique s’ils en ont. On peut aussi réduire le chauffage d’1 petit degré, ne pas laisser les appareils branchés lorsqu’on ne s’en sert pas ou encore utiliser des multiprises pour éviter leur mise en veille. Enfin, on opte pour des piles rechargeables, beaucoup moins nocives pour l’environnement que les modèles jetables.

On économise l’eau

Dans la même optique, on préserve l’eau. Pour cela, on préfère la douche au bain (60 litres contre près de 200 litres), on ne la laisse pas couler pour rien, on installe des accessoires et des mitigeurs spéciaux réduisant le débit des robinets et des chasses d’eau… Enfin, on ne jette pas l’eau de lavage des légumes, mais on la réutilise pour arroser les plantes par exemple.

On réduit le gaspillage et les déchets

Pour éviter le gaspillage alimentaire, on prend l’habitude de veiller aux dates de péremption, on cuisine les restes au lieu de les jeter et on composte les épluchures de fruits et de légumes, tout en veillant aux consignes de recyclage.
Afin de réduire le volume des déchets, on achète, en outre, en vrac les produits secs tels que les pâtes, le riz, les légumineuses, les céréales, les graines ou les noix.

De même, on remplace l’eau minérale en bouteille plastique par une gourde réutilisable, faite en matière durable et recyclable. On peut aussi troquer les éponges jetables par des modèles en fibre et le papier aluminium par des emballages alimentaires enduits de cire d’abeille, réutilisables et tout aussi efficaces.

Dans la salle de bains, on choisit des produits solides, naturels et sans flacon, déclinés en shampoing, savon et autre dentifrice, ainsi que des accessoires réutilisables (lingettes démaquillantes, protections hygiéniques, brosses à dents…) ou rechargeables.

On répare nos objets

Consommer mieux, c’est aussi réfléchir et éviter d’acheter ce dont on n’a pas réellement besoin. En prenant soin de nos achats, on œuvre pour qu’ils durent le plus longtemps possible. Plutôt que de jeter un objet cassé et de le remplacer par du neuf, on se renseigne d’abord pour voir s’il peut être réparé ou reconditionné.

On achète d’occasion

Pour certains produits comme les jouets, les vêtements, les livres, les appareils électroménagers ou encore les vélos, acheter de la seconde main peut être une solution à la fois écoresponsable et bon marché. Certains articles sont même plus authentiques, plus résistants et dégagent moins de vapeurs chimiques (les meubles notamment) que ceux sortis tout droit de l’usine.

On fabrique nos propres produits

Qu’il s’agisse des soins du visage et des cheveux, des produits d’entretien ou de la lessive, le mieux est d’essayer de réaliser ses propres recettes, avec des ingrédients naturels, non polluants et économiques. Miel, argile, vinaigre blanc, citron, savon de Marseille ou encore bicarbonate de soude sont les stars d’une routine beauté et d’un nettoyage maison 100 % naturel et écologique.

Une consommation numérique responsable

On ne s’en rend pas toujours compte, mais le numérique engendre de nombreux impacts environnementaux, les réseaux informatiques étant très gourmands en énergie. On peut donc adopter quelques réflexes simples comme vider régulièrement sa boîte mail, moins stocker de données inutiles dans le Cloud, garder les équipements le plus longtemps possible en favorisant la réparation et les recycler de façon appropriée.