Obama promet de réduire le déficit de moitié avant la fin de son mandat

CRISE Et il a nommé un responsable pour la relance économique...

NB avec agence

— 

Les Américains paraissent satisfaits de leur président Barack Obama et sont largement favorables au plan de relance qu'il a fait adopter par le Congrès, selon les résultats d'un sondage publiés vendredi.
Les Américains paraissent satisfaits de leur président Barack Obama et sont largement favorables au plan de relance qu'il a fait adopter par le Congrès, selon les résultats d'un sondage publiés vendredi. — Jim Watson AFP

Ce lundi, c'est le jour des grandes annonces à Washington. Il y a d'abord cette intention louable d'Obama: «Aujourd'hui, je prends l'engagement de réduire de moitié, d'ici la fin de mon premier mandat, le déficit dont nous avons hérité», a-t-il expliqué lors de l'ouverture d'un «sommet sur la responsabilité budgétaire» réunissant des dizaines d'experts, de parlementaires et de responsables gouvernementaux. Le déficit des Etats-Unis est actuellement de plus de 1.000 milliards de dollars

Obama présentera son premier budget jeudi, maintenant qu'il a fait adopter un énorme plan de relance, pris des mesures pour réduire la vague des saisies immobilières et annoncé un plan en faveur des institutions financières. Avant, ce mardi, il prononcera son premier grand discours devant les deux chambres réunies du Congrès et donnera plus de détails sur la façon dont il veut arriver à ses objectifs.

Le Pat Devedjian US

Deuxième grande nouvelle du jour, les Etats-Unis ont trouvé leur Patrick Devedjian. Barack Obama a annoncé ce lundi avoir nommé un responsable chargé du bon usage des 787 milliards de dollars du plan qu'il vient de promulguer. L'équivalent de notre ministre de la Relance français.

Le président américain a choisi Earl Devaney, inspecteur général au département de l'Intérieur, pour diriger un conseil qui veillera à la bonne application du plan afin d'éviter tout gaspillage de l'argent public. Il a également chargé son vice-président, Joe Biden, de superviser la mise en oeuvre de ce plan.

Il a fait tomber Abramoff

Earl Devaney a notamment contribué à dévoiler les agissements de l'influent lobbyiste Jack Abramoff, condamné à de la prison pour corruption.

Sous sa conduite, le gouvernement «surveillera l'argent du contribuable avec une rigueur et une transparence comme nous n'en avons jamais vu», a estimé Barack Obama dans une déclaration devant l'Assocation nationale des gouverneurs.

Ces derniers joueront également un rôle important dans l'utilisation de l'argent du plan de relance signé par le président américain mardi dernier.

Mise en garde

«Si une agence fédérale propose un projet qui représente un gaspillage de cet argent, j'y mettrai fin. Mais je veux que tout le monde dans cette salle sache que si le gouvernement d'un Etat fait la même chose, je le rappellerai à l'ordre et je me servirai de tout le pouvoir de ma charge et de notre administration pour y mettre fin», a affirmé Barack Obama.

Le nouveau pensionnaire de la Maison Blanche, qui a promis une nouvelle culture de transparence et de responsabilisation à Washington, adressait là aux gouverneurs la même mise en garde que la semaine passée aux maires, autres relais importants pour la relance.

Un inspecteur général, qu'est-ce que c'est?
Un inspecteur général est une sorte d'enquêteur chargé de veiller à ce qu'une agence ou une organisation gouvernementale respecte les politiques de l'administration en place. Il doit également mettre à jour et dénoncer les éventuelles activités illégales.