Travailleurs précaires : La garantie de revenus prolongée jusqu'à fin août, annonce Borne

AIDES Cette aide exceptionnelle a été créée en novembre pour garantir un revenu mensuel de 900 euros net aux travailleurs précaires

20 Minutes avec AFP

— 

(FILES) In this file photo taken on November 12, 2020 French Labour Minister Elisabeth Borne  speaks during a press conference at the French Health Ministry in Paris. - Borne, who is at hospital after being infected with the Covid-19, is getting better, the ministry announced on March 22, 2021. (Photo by Ludovic MARIN / various sources / AFP)
(FILES) In this file photo taken on November 12, 2020 French Labour Minister Elisabeth Borne speaks during a press conference at the French Health Ministry in Paris. - Borne, who is at hospital after being infected with the Covid-19, is getting better, the ministry announced on March 22, 2021. (Photo by Ludovic MARIN / various sources / AFP) — AFP

Une prolongation bienvenue en ces temps de crise. L’aide exceptionnelle créée en novembre pour garantir un revenu mensuel de 900 euros net aux travailleurs précaires va être prolongée « jusqu’à fin août », a annoncé mercredi la ministre du Travail Elisabeth Borne.

« Cette aide fonctionne depuis novembre, elle concerne plus de 600.000 demandeurs d’emploi et elle va être prolongée jusqu’à la fin août », a déclaré la ministre sur France Info. Initialement prévue pour quatre mois, elle avait été prolongée une première fois jusque fin mai. « C’est important de continuer à accompagner ces demandeurs d’emploi qui sont des travailleurs précaires le temps de la reprise de l’activité économique », a-t-elle ajouté.

La réforme de l’assurance chômage arrive en juillet

Cette aide permet à tous ceux qui ont travaillé au moins 138 jours en CDD ou en intérim (soit plus de 60 % du temps de travail annuel) en 2019, mais qui n’ont pas pu travailler suffisamment en 2020 pour recharger leurs droits à l’assurance-chômage du fait de la crise liée à l’épidémie de Covid-19, de bénéficier d’une garantie de revenu minimum de 900 euros par mois.

Sur la réforme de l’assurance chômage qui doit entrer en vigueur au 1er juillet, la ministre a aussi indiqué que le décret qui doit corriger des « effets non voulus » avec le nouveau mode de calcul pour les salariés ayant été en congé maternité ou en activité partielle serait transmis mercredi aux partenaires sociaux.

« Le décret rectificatif va être transmis aujourd’hui aux organisations patronales et syndicales et au Conseil d’Etat et vous le verrez, ça protège très bien ces personnes », a-t-elle affirmé.

Quid de la main-d’œuvre dans l’hôtellerie-restauration ?

Concernant le secteur de l’hôtellerie-restauration qui manque de main-d’œuvre, à l’approche de la réouverture à partir du 19 mai, elle a évoqué des formations spécifiques pour les demandeurs d’emploi et les travailleurs en activité partielle, financées à hauteur de 75 millions d’euros.

Pour ceux ayant été longuement en activité partielle, des « formations de ré-entrainement » sont en cours. Ce sont « des formations courtes de trois à cinq jours », a-t-elle précisé, affirmant que ces salariés seraient « opérationnels » pour la réouverture.

« On a aussi effectivement un certain nombre de salariés qui sont passés à autre chose », a-t-elle poursuivi, indiquant avoir demandé à Pôle emploi « de se mettre en contact avec les organisations professionnelles dans chacune des régions, d’identifier les demandeurs d’emploi qui ont travaillé dans ces secteurs et de leur proposer des formations de remobilisation » qui débuteront « d’ici début juin ».