Emploi : Le « zéro chômage » gagne peu à peu du terrain

JOB Créer des postes pérennes locaux en fonction des compétences des demandeurs d’emploi éloignés du monde du travail, c’est le pari du dispositif Territoires zéro chômeur de longue durée. Après cinq ans de test à petite échelle, le programme va s’étendre

J.P. pour 20 Minutes

— 

IStock/ City Presse

Parce que personne n’est inemployable, ATD Quart-Monde a conçu un projet visant à réaffecter les fonds publics dédiés à la solidarité pour créer des CDI payés au smic, destinés aux chômeurs de longue durée. L’initiative «  Territoires zéro chômeur » est devenue une réalité dès 2016 dans dix collectivités. Après cinq ans d’expérimentation réussie, l’heure est au bilan et à l’extension du programme.

Répondre à un besoin

La démarche d’ATD Quart-Monde prend le contrepied des dispositifs d’aide au retour à l’emploi (qui sont toujours temporaires), en proposant des postes pérennes. Loin d’être artificiels, ces CDI visent à répondre à des besoins locaux souvent négligés par les communes, faute des financements suffisants.

Services aux associations (animations, ateliers thématiques, épiceries solidaires…), aux collectivités (entretien des espaces verts, petits travaux, encadrement pour les cantines…), activités liées à la transition écologique, production diverse (bois, garages solidaires…) ou aide administrative aux entreprises et autres services de conciergerie font partie des activités qui peuvent être proposées dans ce cadre par des entreprises à but d’emploi (EBE) recrutant les chômeurs de longue durée.

Bientôt 50 nouveaux territoires

D’après le bilan publié en avril 2021 par la Dares, l’institut statistique du ministère du Travail, le concept porte ses fruits. L’amélioration des conditions de vie et du bien-être des bénéficiaires est notable, tandis que ces derniers déclarent avoir des dépenses de logement plus supportables et sont également moins nombreux à renoncer aux soins pour des raisons financières. De même, le rapport estime qu’en l’absence de cette initiative, les salariés des EBE n’auraient été que 55,9 % à être en poste et à peine plus d’un tiers en CDI.

Avec un peu de retard du fait de la crise sanitaire​, l’Etat a donné son feu vert pour étendre le programme. La loi du 14 décembre 2020 prolonge de cinq ans les « Territoires zéro chômeur » et ouvre l’expérimentation à 50 nouveaux territoires.

Quels sont les profils ?

Plus de 1.000 personnes ont été embauchées dans le cadre de l’initiative « Territoires zéro chômeur ». Et le rapport de la Dares montre que les publics recrutés ont évolué au fil de l’expérimentation. L’étude a comparé le profil des entrants de la première vague d’enquête, en 2018, avec ceux arrivés entre 2019 et début 2020. Si tous se trouvent dans une situation de privation durable d’emploi, la présence de femmes s’est intensifiée (55,8 % contre 46,2 % lors de la première vague). De même, l’âge des bénéficiaires a diminué, puisque plus de la moitié ont moins de 42 ans (contre un tiers avant 2018). Enfin, le niveau de diplôme des personnes recrutées est de plus en plus faible : 28,3 % n’ont aucun diplôme, 21,9 % ont un CAP ou un BEP et 10,3 % ont un niveau bac +1 ou +2.