Coronavirus : La crise sanitaire a aussi affecté les bonbons Haribo

CONFISERIE Les ventes du célèbre fabricant de bonbons ont baissé de 7 % l’année dernière

20 Minutes avec agence

— 

Des bonbons Haribo (illustration).
Des bonbons Haribo (illustration). — ALLILI MOURAD/SIPA

Les bonbons ne feraient-ils plus recette ? En tout cas, si l’année 2020 a été marquée par la crise sanitaire, les consommateurs ne se sont pas rués sur les confiseries pour se réconforter. C’est ce qui ressort des derniers chiffres diffusés par le géant de la confiserie Haribo. Les ventes du fabricant allemand ont même baissé de 7 % l’année dernière, engendrant « seulement » 243 millions de recettes en France.

Une baisse sur laquelle est revenu Jean-Philippe André, le patron d’Haribo France auprès du Monde : « Nous avons perdu les boîtes que l’on amène au bureau ou que l’on achète pour les anniversaires des enfants. Nous avons aussi souffert de la chute de fréquentation des aéroports et des gares ». Seul réconfort : si l’entreprise a souffert des conséquences des mesures de confinement, elle n’a pas pour autant vu ses recettes baisser dans la grande distribution.

De nouvelles friandises pour relancer le marché

Haribo s’apprête néanmoins à lancer de nouveaux emballages pour relancer la marque. L’entreprise entend ainsi réduire son impact environnemental en commercialisant un nouvel emballage recyclable pour envelopper ses Dragibus.

Pour ses 40 ans, Haribo proposait déjà, à côté des traditionnels Chamallows, des crocodiles gélifiés allégés en sucre, sans édulcorant ni colorant artificiel.