Ecommerce : Près d’un achat sur cinq s’est fait en ligne en 2020

CONSOMMATION La part des ventes au détail en ligne a augmenté de 3 % en un an et représente un quart des ventes en Chine

20 Minutes avec agence

— 

Illustration: Une internaute effectue un achat en ligne.
Illustration: Une internaute effectue un achat en ligne. — VALINCO/SIPA

Les achats en ligne ne cessent de progresser. En 2019, le volume du commerce électronique mondial avait progressé de 4 %, pour atteindre 26.700 milliards de dollars, selon les chiffres publiés ce lundi par la Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement (Cnuced), rapporte Les Échos. En 2020, compte tenu de la pandémie du Covid-19, il devrait encore nettement progresser. « L’essor spectaculaire du commerce électronique dans le contexte des restrictions de mouvement causées par le Covid-19 a fait passer la part des ventes au détail en ligne de 16 % à 19 % du total des ventes au détail en 2020 », indique l’organisme.

Le commerce en ligne réalise ses meilleurs scores aux Etats-Unis avec un volume atteignant 9.580 milliards de dollars en 2019, soit 45 % du PIB. Mais l’essentiel des ventes (87 %) concerne les professionnels (B2B). Loin derrière, le Japon arrive en seconde position avec 3.416 milliards de dollars quasiment entièrement consacrés au B2B, devant la Chine (2.604 milliards de dollars). Pour cette dernière, 60 % des transactions sont des ventes en direction des particuliers.

Alibaba devant Amazon

En Chine, on trouve 639 millions d’acheteurs en ligne contre 189 millions aux États-Unis. Les ventes en ligne correspondent à près de 25 % des ventes au détail total, note Les Echos. C’est un peu moins qu’en Corée du Sud (26 %) mais plus qu’au Royaume-Uni (23 %) ou aux États-Unis (14 %).

La France se positionne à la sixième marche avec un volume de vente de 785 milliards de dollars, dont seulement 116 millions de dollars concernent la vente aux particuliers pour 38 millions d’acheteurs en ligne. Les Britanniques sont un peu plus d’acheteurs mais dépensent surtout deux fois plus que les Français (251 milliards de dollars).

C’est la plateforme chinoise Alibaba, qui avec un volume brut de marchandises vendues aux consommateurs finaux de 1.145 milliards de dollars de ventes, prend la première place du podium devant Amazon (575 milliards). Suivent deux autres plateformes chinoises : JD. com et Pinduoduo. Cette dernière voit son volume de ventes bondir de près de 66 % en un an.