Coronavirus : « Nous avons pris l’habitude de vivre différemment »… Le possible retour au bureau n’emballe pas les salariés en télétravail

TEMOIGNAGES Alors que l’exécutif réfléchit à un possible allègement des règles du télétravail, les internautes qui nous ont répondu sont majoritairement contre un retour total en présentiel

Nicolas Raffin

— 

Des bureaux vides à Paris.
Des bureaux vides à Paris. — Xavier Francolon/SIPA
  • Le gouvernement amorce une réflexion sur un possible assouplissement du protocole sanitaire.
  • Le télétravail, érigé en « obligation », pourrait évoluer en fonction des conditions sanitaires.
  • Les témoignages recueillis par 20 Minutes montrent que ce nouveau mode de travail est très apprécié.

Tout en restant extrêmement prudent au vu de la situation sanitaire liée au coronavirus, le gouvernement se penche déjà sur la future évolution des protocoles dans les entreprises. Et notamment sur l’obligation de télétravail. Lundi, une visioconférence a d’ailleurs permis aux partenaires sociaux d’échanger leurs points de vues avec la ministre du Travail, Elisabeth Borne.

Même s’il reste encore beaucoup de questions à régler, comme nous vous l’expliquions ici, nous avons voulu connaître votre sentiment sur un éventuel retour progressif au bureau. Et les témoignages reçus par 20 Minutes dessinent une tendance claire : le télétravail jouit d’une belle cote de popularité, quand le bureau est encore considéré avec beaucoup de méfiance.

« Nous avons pris l’habitude de vivre différemment »

C’est le sens du témoignage de Floriane. « J’apprécie énormément ce temps en plus grâce au télétravail. Le matin, je peux dormir davantage. Le soir, j’ai du temps pour moi à la maison ». Elle poursuit : « J’appréhende beaucoup le retour à la normale, j’espère que mon entreprise ne me demandera pas de revenir à temps complet ».

« Revenir sur site n’apporterait rien de plus dans mon domaine, assure de son côté Benoît, qui travaille dans l’informatique. Je me suis habitué à ne plus perdre de temps dans les transports. Un possible assouplissement des règles concernant le télétravail ne m’enchante pas du tout ». « Je ne voudrais jamais retourner à mon bureau, renchérit Marie. Nous avons pris l’habitude de vivre différemment maintenant ».

« Le virus circule encore »

Au-delà de ce nouveau mode de vie expérimenté par beaucoup de salariés, c’est aussi la question sanitaire qui freine l’envie de revenir dans l’entreprise. « Beaucoup de collègues présents dans l’open space où je travaille habituellement ne portent pas le masque correctement ou l’enlèvent à leur poste, s’agace Camille. Je ne me sens pas en sécurité de retourner travailler sur site alors que le virus circule encore ».

Même crainte du côté de Patricia : « Malgré les bonnes pratiques et les gestes barrières, il y a eu des cas de Covid-19 au sein de mon entreprise. J’ai des gens fragiles autour de moi, et je ne veux pas les mettre en danger en allant m’exposer au bureau ». Céline critique pour sa part le timing choisi par l’exécutif pour évoquer la question d’un allégement : « Alors que les chiffres de contamination sont encore élevés, alléger le dispositif de télétravail me semblerait totalement incohérent ».

Le choix pour les salariés ?

Malgré toutes ces critiques, certains conservent une certaine nostalgie de l’ambiance du bureau. « Je serais, bien sûr, contente de revoir mes collègues plus régulièrement et de retisser un lien d’équipe qui a malheureusement disparu avec le télétravail », note Blandine. « Je déteste les échanges par écrans interposés, assure quant à lui Pierre. Je souhaite vivement revenir en présentiel ». Et pour Florent, tout l’enjeu pour les entreprises sera de « laisser le choix aux salariés » de revenir ou non à temps plein.

Au tout dernier pointage, selon un sondage Harris interactive réalisé pour le ministère du Travail​, 43 % des actifs ont travaillé au moins partiellement depuis chez eux lors de la semaine du 12 au 18 avril.