Auto : Camping-car, quad, voiturette… Quel permis pour ces véhicules ?

VIE PRATIQUE Le poids, le nombre de passagers ou la cylindrée peuvent être pris en compte

Agence pour 20 Minutes
— 
IStock / City Presse

La grande majorité des véhicules ont un poids autorisé en charge (PTAC) inférieur à 3,5 tonnes. C’est ce critère-là qui détermine, avant tout autre, le type de permis qu’il est nécessaire d’avoir pour pouvoir le conduire.

Pour les camping-cars, la limite est parfois atteinte, mais, en règle générale, le PTAC reste sous la limite. Un simple permis B suffit. On pourra même ajouter une remorque de 750 kg. Une formation pratique complémentaire pourra être suivie si l’on souhaite conduire un ensemble qui pèse plus de 4,25 t. Et les personnes ayant passé leur permis avant 1979 peuvent gratuitement demander, en préfecture, à ce que la mention B79 soit ajoutée à leur « papier rose », afin de conduire librement des camping-cars « poids lourd ». Les autres devront s’astreindre à passer le permis C, voire D, si le nombre de personnes transportées est supérieur à huit.

Une question de puissance

Lorsque le poids n’est pas un critère discriminant pour le type de permis nécessaire, c’est la puissance et la cylindrée qui entrent en jeu. C’est le cas des quads, qui se répartissent en deux grandes familles : ceux qui sont homologués pour la route et ceux dont l’usage doit se cantonner aux voies privées.

Parmi les premiers, on distingue aussi deux catégories : la famille des « lourds », dont la cylindrée va au-delà de 50 cm3, dont la puissance se situe entre 4 et 15 kW et dont le poids à vide atteint 400 kg au maximum (sous peine de non-homologation). Pour les conduire, un permis B ou un permis moto (A, A1 ou A2) suffit. L’autre famille, celle des « légers », relève de la législation sur les voiturettes. Le quad dispose alors d’un moteur de moins de 50 cm3, d’une vitesse limitée à 45 km/h, d’une puissance inférieure à 4 kW et d’un poids à vide n’excédant pas 350 kg. Ceux-ci peuvent être conduits dès 14 ans, une fois le brevet de sécurité routière (le BSR passé au collège) en poche. Attention : dans les deux cas, il est interdit de prendre l’autoroute ou les voies rapides.

Enfin, les voitures sans permis, ou voiturettes, comme leur nom l’indique, ne nécessitent… aucun permis. Pour tenir leur volant, il suffit de détenir le BSR, qui est en réalité un premier sésame puisqu’il correspond à la catégorie AM. Là encore, la cylindrée ne peut excéder 50 cm3, la puissance 4 kW et la vitesse 45 km/h. De plus, les voiturettes ne peuvent transporter que deux personnes, comme un scooter.

Les sanctions applicables

Le fait que la conduite d’un véhicule alternatif ne nécessite pas d’obtenir un permis de conduire ne dispense pas de respecter le Code de la route. Comme tous les usagers, les quads, voiturettes ou encore les vélos peuvent être sanctionnés en cas d’infraction, notamment par des amendes. Cependant, un non-respect des règles commis au volant d’un de ces véhicules ne peut pas donner lieu à un retrait de points sur un permis de conduire automobile.

En revanche, en cas de conduite en état d’ébriété ou sous l’emprise de stupéfiants, que ce soit à vélo, en quad ou en voiturette, la suspension voire l’annulation du permis de conduire peut être ordonnée par le juge.