Toulouse : Le plan de suppressions de postes du sous-traitant aéronautique AAA invalidé

SOCIAL Le syndicat CFDT de AAA avait déposé un recours devant le tribunal administratif de Paris la validation par la Direccte du plan de sauvegarde de l’emploi qui prévoit 500 suppressions de postes

B.C.

— 

Lors d'une manifestation devant le site AAA de l'agglomération toulousaine.
Lors d'une manifestation devant le site AAA de l'agglomération toulousaine. — Fred Scheiber ./ SIPA

Au cœur de l’été, l’annonce d’un plan social de plus de 700 postes au sein du sous-traitant aéronautique AAA avait fait grand bruit, avant d’être revu à la baisse à l’automne à 500 postes touchés, à Toulouse mais aussi Méaulte, dans la Somme.

Un accord en vue d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) avait été signé en octobre, mais la CFDT avait décidé de déposer une requête devant le tribunal administratif pour le faire invalider. Les juges ont suivi la demande du syndicat, estimant que l’autorité administrative (Direccte) n’avait pas contrôlé le respect par l’employeur de son obligation en matière de prévention des risques psychosociaux.

Une victoire pour la CFDT qui avait dénoncé un plan abusif. « Aujourd’hui, 280 personnes ont reçu leur lettre de licenciement sur les 415 suppressions qui doivent avoir lieu. Or, il y a à nouveau des intérimaires dans l’entreprise sur toute la France, cela nous conforte dans l’idée qu’il aurait fallu partir sur un dispositif d’activité partielle de longue durée (APLD) pour passer cette période de crise », explique Arnaud Robin, délégué CFDT de l’entreprise.

Le combat du syndicat n’est pas terminé, « tant que tous les recours ne sont pas épuisés », poursuit le délégué. Si l’invalidation est confirmée, les salariés licenciés pourraient alors se tourner vers les Prud’hommes.