Coronavirus : Les règles du chômage partiel maintenues au mois de mai, annonce Elisabeth Borne

EPIDEMIE Les salariés en chômage partiel continueront à percevoir 84 % de leur salaire net (70 % de leur salaire brut) jusqu’à la fin du mois de mai

Manon Aublanc

— 

La ministre du Travail Elisabeth Borne à la sortie de l'Elysée, le 27 janvier.
La ministre du Travail Elisabeth Borne à la sortie de l'Elysée, le 27 janvier. — Alfonso Jimenez/Shutterstock/SIPA

En raison de la poursuite de l’épidémie de coronavirus, les règles actuelles du chômage partiel​ seront maintenues jusqu’à la fin du mois de mai, a annoncé la ministre du Travail, Elisabeth Borne, ce jeudi au micro de CNews.

L’indemnité de chômage partiel aurait dû baisser à 72 % du salaire net au 1er mai, contre 84 % actuellement. Finalement, les salariés au chômage partiel continueront à percevoir 84 % de leur salaire net (70 % de leur salaire brut) jusqu’à la fin du mois de mai.

« Ne pas retirer trop vite ces aides »

« Depuis le début de la crise, on a un mot d’ordre, c’est de protéger les Français », a justifié Élisabeth Borne, qui a précisé que trois millions de personnes devraient bénéficier de l’activité partielle en avril, soit presque autant qu’en novembre, lors du second confinement.

« On est vraiment attentifs à ne pas retirer trop vite ces aides », a expliqué la ministre du Travail. Mis en place depuis mars 2020 pour éviter les licenciements massifs, le dispositif d’activité partielle a coûté 27 milliards d’euros en 2020. En revanche, les salariés au Smic (CDD ou CDI), au Smic à temps partiel et en formation perçoivent 100 % de leur salaire, même au chômage partiel. Un simulateur est disponible sur le site du ministère du Travail pour calculer le montant de son indemnité.