Episode de gel : Les viticulteurs pourraient perdre au moins 2 milliards d’euros, selon la FNSEA

CALAMITE Selon la fédération agricole, la récente vague de froid a anéanti un tiers des récoltes des vignerons

20 Minutes avec AFP

— 

Dans un vignoble près de Bordeaux, le 10 avril 2021.
Dans un vignoble près de Bordeaux, le 10 avril 2021. — Ugo Amez

Une calamité climatique. Et économique. Jérôme Despey, viticulteur dans l’Hérault et secrétaire général de la FNSEA, indique ce mercredi à l’AFP qu’un tiers au moins de la production viticole française « sera perdu » à cause de l’ épisode de gel actuel. Un manque à gagner qui représente pour la filière « à peu près 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires », déplore-t-il.

« Avec mes collègues, nous avons fait le tour de tous les bassins de production, avec les interprofessions, les chambres d’agriculture, les coopérateurs, les vignerons indépendants », a-t-il ajouté. Et cette estimation est une consolidation de remontées professionnelles.

« La plus grande catastrophe agronomique » du siècle

Il s’agit « probablement de la plus grande catastrophe agronomique de ce début de XXIe siècle », avait déclaré lundi soir le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, sur LCP. Selon lui, des « centaines de milliers d’hectares » de vignes, de vergers et de champs ont été impactés.