Bouches-du-Rhône : Vers une baisse des salaires à Fibre Excellence, pour sauver l'entreprise en redressement judiciaire

ECONOMIE Un accord syndical comprenant une baisse des salaires a été signé entre les salariés de Fibre Excellence et l’usine de pâte à papier de Tarascon, en redressement judiciaire

20 Minutes avec AFP

— 

L'usine Fibre Excellence de Tarascon
L'usine Fibre Excellence de Tarascon — Sylvain THOMAS / AFP

Ce mardi, dans la soirée, l’intersyndicale CGT et CFDT de l'usine de pâte à papier Fibre Excellence de Tarascon dans les Bouches-du-Rhôn, en redressement judiciaire, a signé un accord prévoyant notamment une baisse des coûts salariaux, dans le cadre d’un projet de reprise de l’entreprise.

« Nous saluons cette décision responsable, indispensable pour donner sa chance à l’usine, sauver ses emplois et ceux de la filière qui en dépendent. Elle permet de remettre l’usine sur le chemin de la viabilité », s’est félicitée ce mercredi la direction de Fibre Excellence dans un communiqué.

« C’était peut-être la fin de la société »

Placée en redressement judiciaire depuis l’automne, cette entreprise de quelque 300 salariés dont dépendent des milliers d’exploitants forestiers en France n’a reçu qu’une seule proposition de reprise, celle du Canadien Paper Excellence, son actionnaire depuis 2010. Ce dernier avait cependant conditionné son offre, à une réduction du coût de la main-d’œuvre notamment.

« S’il n’y avait pas eu d’accord, c’était peut-être la fin de la société. On a fait des contre-propositions à la direction qui ont été acceptées et on a estimé qu’avec ces avancées, on pouvait signer pour éviter des destructions d’emplois », a justifié Laurent Wallée, délégué CGT, auprès de l’AFP. Lors de la consultation du personnel, jeudi, « 148 salariés avaient voté contre l’accord et 128 pour », a souligné de son côté Yannick Farré, délégué FO, qui n’a pas signé le document.