Bretagne : La région débloque encore six millions d’euros pour la Brittany Ferries

TRANSPORT MARITIME La région Bretagne a débloqué au total 40 millions d’euros pour soutenir la compagnie maritime

J.G. avec AFP

— 

Illustration d'un bateau de la Brittany Ferries.
Illustration d'un bateau de la Brittany Ferries. — Fred Tanneau / AFP

Touchée mais pas encore coulée. Les temps sont durs pour la Brittany Ferries​, plombée par le Brexit et la crise sanitaire. La compagnie maritime peut en tout cas compter sur le soutien des collectivités qui essaient à coups d’aides de lui maintenir la tête hors de l’eau. C’est le cas de la région Bretagne qui doit voter vendredi une nouvelle aide de six millions d’euros, portant ainsi à plus de 40 millions d’euros l’aide régionale en faveur de la compagnie maritime.

« Nous avons voté cette somme, ça ne veut pas dire qu’elle sera versée automatiquement (…) Ça me donne une arme mais ça ne veut pas dire que je verse l’argent demain », a indiqué ce mercredi Loïg Chesnais-Girard, président de la région Bretagne, précisant notamment que l’aide devait être « eurocompatible ». « Globalement, sur Brittany Ferries, nous sommes exposés à plus de 40 millions d’euros aujourd’hui, avec des avances remboursables, avec du prêt, avec de la subvention », a-t-il précisé.

Une perte d’exploitation de 140 millions d’euros

Outre l’aide bretonne, qui doit permettre « l’existence de rotations entre la Bretagne et l’Irlande au rythme de six traversées hebdomadaires », des discussions ont également lieu avec la Normandie, le Gouvernement et l’Union européenne pour tenter de sauver la compagnie, dont le siège est à Roscoff (Finistère). « La région ne prétend pas qu’elle fera toute seule. Nous avons posé une quarantaine de millions sur la table, a souligné Loïg Chesnais-Girard. La Normandie a fait pareil et on parle d’un besoin global de plus de 200 millions d’euros. On va trouver la solution avec tous les acteurs ».

Le chiffre d’affaires de Brittany Ferries a baissé de 57 % à 202,4 millions d’euros, sur son exercice 2019-2020. La compagnie n’a pas publié ses résultats détaillés, mais la perte d’exploitation atteint 140 millions d’euros, selon un porte-parole.