Air France : Que prévoit le plan d'aide du gouvernement, validé par la Commission européenne ?

SAUVETAGE L'Etat français va pouvoir rallonger de quatre milliards d'euros les aides accordées à la compagnie aérienne, qui devra en contrepartie abandonner des créneaux de vols comme l'exige Bruxelles

20 Minutes avec AFP

— 

Le siège d'Air France à Paris.
Le siège d'Air France à Paris. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Un plan de sauvetage qui devait être validé par Bruxelles. La Commission européenne a approuvé un projet de l’Etat français d’accorder jusqu’à quatre milliards d’euros d’aide à Air France, pour recapitaliser la compagnie aérienne mise à terre par la pandémie et l’effondrement du trafic passagers. L’Etat pourra doubler sa participation à l’entreprise, a annoncé ce mardi le ministre de l’Economie Bruno Le Maire sur France Inter. C’est le fruit de plusieurs semaines de négociations entre le gouvernement français et l’institution européenne.

L’Etat pourra monter à 30 % du capital

La recapitalisation d’Air France prévoit « la conversion du prêt d’État de 3 milliards d’euros déjà accordé par la France en un instrument de capital hybride » ainsi qu’une « injection de capital par l’État » via une augmentation de capital « ouverte aux actionnaires existants et au marché », dans la limite d’un milliard d’euros, a indiqué la Commission européenne dans un communiqué.

L’Etat français sera autorisé à monter à « un peu moins de 30 % » du capital d’Air France, contre 14,9 % aujourd’hui, suite à la validation du plan d’aide par la Commission européenne, a indiqué Bruno Le Maire.

18 créneaux de vols cédés

En contrepartie, Air France devra céder 18 créneaux de vols à d’autres compagnies sur l’aéroport parisien d’Orly (soit 4 % de ses créneaux à Orly selon Bruno Le Maire), a-t-il précisé, ajoutant avoir obtenu de Bruxelles que les compagnies qui font du « dumping » social et fiscal ne puissent pas en récupérer.

« C’est un bon accord pour Air France et pour les Français », a estimé le locataire de Bercy, qui a rappelé qu’en contrepartie, la compagnie doit aussi faire des efforts pour être plus compétitive.

Suppression d’emplois et baisse des émissions carbone

« Il y a déjà un travail lourd qui a été engagé par Air France, tout cela est dans la bonne direction. Il y a des choix difficiles qui ont été faits, notamment pour la compagnie Hop !, des efforts importants qui ont été faits par les salariés. Il faudra poursuivre dans cette direction », a dit le ministre.

Au total, 8.500 emplois en ETP doivent être supprimés d’ici 2022 au sein des compagnies Air France et Hop ! dans le cadre du plan de transformation du groupe. La compagnie devra également « réduire de 50 % ses émissions de CO2 par passager et par kilomètre d’ici à 2030 ». En 2020, Air France a déjà reçu 7 milliards d’euros d’aides de l’Etat.

Des pertes au premier trimestre 2021

Air France-KLM a annoncé mardi prévoir une perte d’exploitation de 1,3 milliard d’euros au premier trimestre 2021. Son directeur général Benjamin Smith a jugé que l’aide publique lui apportera « une plus grande stabilité pour aller de l’avant lorsque la reprise commencera ».

L’entreprise dit disposer « d’une solide liquidité et de lignes de crédit de 8,8 milliards d’euros au 28 février 2021 », et prévoit « toujours une reprise significative de la demande » cette année.