Immobilier : Comment réussir la vente de son logement ?

ARGENT Si le contexte actuel n’augure rien de bon pour le pouvoir d’achat des candidats à la propriété, il n’est parfois pas possible de différer la mise en vente de son bien

Z.P. pour 20 Minutes

— 

Dans un contexte difficile, il faut adopter la bonne stratégie pour vendre son bien au mieux.
Dans un contexte difficile, il faut adopter la bonne stratégie pour vendre son bien au mieux. — IStock / City Presse

À l’heure de songer à vendre un bien immobilier, il est évidemment recommandé de prendre la température du marché, aussi bien local que national. Il y a en effet des périodes plus propices que d’autres pour céder son logement au meilleur prix et dans un délai réduit.

En 2021 par exemple, les vendeurs doivent faire face aux difficultés financières probables des candidats à l’accession, puisque la pandémie a provoqué une hausse du chômage, ce qui n’est pas idéal. Mais en raison d’une mutation, d’un nouvel emploi, d’un divorce ou de tout autre changement de vie, la vente de votre logement peut être une nécessité et non un choix.

L’évaluation du prix

La première étape est de déterminer le prix de votre bien. Un élément central qui peut faire obstacle à la concrétisation de vos futurs projets. Vous devez baser vos calculs sur le prix d’achat de votre logement, auquel doivent s’ajouter les coûts des travaux de réfection, d’amélioration et d’agrandissement éventuellement réalisés depuis. Le montant obtenu constitue un seuil minimum pour ne pas vendre à perte.

Il s’agit ensuite d’évaluer la valeur du bien au regard du marché immobilier local. Pour ce faire, consultez les annonces immobilières des alentours et correspondant à des biens similaires aux vôtres. C’est également un bon moyen de vous faire une idée de la concurrence. De même, faites réaliser plusieurs estimations par des agents immobiliers, afin de déterminer une fourchette de tarifs qui vous servira de base à la fixation du prix de votre demeure. Enfin, complétez votre enquête en consultant les prix réels des cessions recensés par le Conseil supérieur du notariat sur le site Immobilier.statistiques.notaires.fr.

Mais ce n’est pas parce qu’un agent immobilier a estimé votre bien à 250.000 euros il y a un ou deux ans que sa valeur est toujours la même aujourd’hui. Afin de prendre en compte les fluctuations du marché, mieux vaut ne pas se fier à une évaluation datant de plus de six mois.

Gommer les années…

À l’instar d’un locataire qui rafraîchit les lieux pour récupérer sa caution, le propriétaire doit mettre en valeur son bien s’il veut convaincre des acheteurs de le visiter. Sans compter que ces derniers sont très exigeants. Pour attirer leur regard et se permettre de rester ferme sur le prix, il est parfois nécessaire de donner un coup de jeune à son intérieur. Exit les collections de photos de famille. L’ancienne chambre de l’aîné convertie en débarras doit elle aussi retrouver sa fonction première. Quant aux meubles imposants d’un autre âge, il faut qu’ils puissent être mis de côté afin de ne pas masquer les mètres carrés.

Au-delà de cette dépersonnalisation, de petits travaux peuvent être judicieux, notamment en passant un coup de peinture avec des couleurs claires. Concentrez particulièrement vos efforts sur la cuisine et la salle de bains, qui sont les pièces les plus scrutées. Plutôt que de tout changer, repeignez vos vieux meubles en formica avec une lasure spéciale et, le cas échéant, repensez leur disposition pour répondre aux attentes des acquéreurs qui recherchent avant tout un espace fonctionnel. Attention toutefois à ne pas avoir la folie des grandeurs, puisque ces petits travaux ne permettront pas d’augmenter la valeur du bien, mais plutôt d’accélérer la vente.

Travailler sa « com' »

Il est primordial de soigner la visibilité de votre annonce immobilière pour maximiser vos chances d’attirer le regard des acheteurs. Les photos doivent par conséquent être nettes, lumineuses et donner une bonne idée de votre intérieur grâce à des vues d’ensemble des différentes pièces, sous peine de n’obtenir aucune visite.

Que vous choisissiez de faire intervenir une agence immobilière ou de recourir au marché entre particuliers, veillez dans tous les cas à ne diffuser qu’une seule et unique annonce et de façon maîtrisée. Il n’y a rien de pire qu’un bien s’affichant sur des dizaines de sites internet avec des caractéristiques différentes.