Le gouvernement lance RappelConso, un site pour recenser les produits dangereux

PLATEFORME Tous les ans, en France, près de 2.000 produits différents sont rappelés par les fabricants

M.A.
— 
Les allées d'une grande surface ce mercredi matin à Bordeaux.
Les allées d'une grande surface ce mercredi matin à Bordeaux. — 20 Minutes

Pour diffuser des rappels, le ministère de l’Economie a lancé, ce jeudi, un site Internet qui permet aux fabricants de diffuser des rappels de produits défectueux ou pouvant occasionner des blessures, révèle Le Parisien, dans son édition du jour.

Le site RappelConso est exclusivement dédié aux rappels des produits dangereux. Pour plus de clarté, il est divisé en dix catégories : alimentation, automobile et moyen de déplacement, bébé-enfant, hygiène-beauté, vêtements modes, sports-loisirs, maisons-habitat, appareils électriques outils et équipement de communication.

Faciliter l’information jusqu’au consommateur

Le but : favoriser la transmission d’informations jusqu’au consommateur. Affichages illisibles dans les grandes surfaces, support de communication trop nombreux… En cas de rappel, difficile parfois pour les Français d’avoir l’information. « Sur chaque fiche de rappel, le consommateur trouvera la photo du produit, la marque, le numéro de lot, le distributeur et la zone géographique concernés, le risque encouru et la démarche à suivre s’il possède chez lui le produit rappelé. Ce dispositif permettra au consommateur d’avoir un accès facile et exhaustif aux produits qui peuvent constituer un danger pour sa santé », a expliqué Alain Griset, ministre délégué en charge des petites et moyennes entreprises.

En 2020, 1.126 produits différents ont fait l’objet d’un rappel, contre 488 en 2019 et 700 il y a trois ans, selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Les céréales et leurs dérivés, les compléments alimentaires ou encore les produits de boulangerie sont les produits alimentaires les plus rappelés. Du côté, des non-alimentaires figurent les appareils électriques, les produits d’hygiène ou encore les jouets et les biocides. Et dans la plupart des cas, ces rappels interviennent en cas de contamination microbiologique, non-déclaration d’un allergène, présence de substance chimique interdite ou encore de petits éléments détachables qui peuvent être ingérés par des enfants.