Gard : La marque de bonbons Haribo a lancé son tout premier paquet 100 % recyclable

ECOLOGIE Ce « doypack » est conditionné dans son usine d'Uzès

Nicolas Bonzom

— 

Le doypack recyclable d'Haribo
Le doypack recyclable d'Haribo — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Haribo a lancé son tout premier paquet entièrement recyclable, pour ses Dragibus.
  • Ces sachets sont fabriqués dans une structure composée d'un seul matériau, le polyéthylène, et peuvent être transformés en bâches d'agriculture ou en sacs poubelle.
  • L'objectif pour la marque est de fabriquer tous ces « doypacks » de la même façon.

Les amateurs de Dragibus ont sans doute remarqué un petit changement, ces dernières semaines. De nouveaux paquets ont en effet investi les boutiques. Ces « doypacks » tiennent debout, ils sont refermables… Et surtout, ils sont écolos. Après deux ans de développement dans le plus grand secret, Haribo a ainsi lancé sur le marché son tout premier paquet recyclable, conditionné dans son usine d’Uzès (Gard).

Et c’est la gamme Dragibus, fleuron de la marque depuis près de cinquante ans, qui essuie les plâtres. Ces sachets sont fabriqués dans une structure composée d’un seul matériau, le polyéthylène. Une fois jetés, triés et recyclés, ils peuvent être transformés en bâches d’agriculture, en sacs-poubelles ou de terreau. Et, Tagada sur le gâteau, sa conception a un impact carbone deux fois moins élevé qu’un emballage traditionnel.

Tous les « doypacks » d’Haribo vont passer en polyéthylène d’ici 2022

C’est, selon Pauline Chautard, la cheffe de la marque Dragibus en France, une nouveauté « qui fait à la fois bouger les lignes du secteur et qui répond à des attentes fortes de nos consommateurs ». « Cette innovation s’inscrit dans la démarche éco-responsable de Haribo, confie Jean-Noël Michel, le directeur marketing de la marque de bonbons en France. L’ensemble de la gamme « doypacks » va passer sous PE [polyéthylène] monomatériau d’ici 2022. Il reste 10 % de nos emballages plastiques qui sont en films complexes. Nous allons les passer en PE monomatériau afin que 100 % de nos emballages plastiques soient conçus pour être recyclés. » Par ailleurs, Haribo s’engage à réduire de - 20 % le plastique de ses emballages d’ici 2025.

Et, selon le directeur marketing d’Haribo en France, le nouveau paquet de Dragibus attire l’œil, dans les rayons. « Le doypack a été lancé en avant-première dans nos boutiques Haribo en juillet dernier, et il a rencontré un franc succès, confie-t-il. Le lancement en grandes et moyennes surfaces est plus récent, en décembre, mais nous notons déjà des rotations au-dessus de nos ambitions. » En matière de confiserie, « les consommateurs sont en recherche permanente de nouveautés », reprend Jean-Noël Michel.

Alors la marque, poursuit-il, met le paquet sur la recherche et le développement. Ainsi, les Dragibus vont connaître une autre petite révolution, dans les prochains mois : déjà sans gélatine, les Dragibus seront tous sans colorant artificiel, d’ici la fin de l’année, « grâce à un long travail de recherche et de développement », se réjouit le leader de la confiserie. Et ce, promet Haribo, « sans aucun compromis sur le goût ».