Châteauroux : Vallair occupera le hangar géant de l’aéroport pour y transformer des avions

AVIONS Le groupe Vallair envisage d’y transformer quatre à six avions par an

20 Minutes avec AFP

— 

De nombreux avions ont été stockés à Châteauroux pendant le confinement et des mois après.
De nombreux avions ont été stockés à Châteauroux pendant le confinement et des mois après. — GUILLAUME SOUVANT / AFP

Le spécialiste français de la maintenance et de la transformation aéronautique Vallair occupera le hangar géant de l’aéroport de Châteauroux à partir de juillet, ont annoncé le PDG de l’entreprise et le président de la région Centre-Val de Loire vendredi. « Il est important de relocaliser et d’internaliser », a expliqué le PDG du groupe, Grégoire Lebigot, qui entend multiplier par cinq son chiffre d’affaires actuel de 100 millions d’euros dans les prochaines années.

Pour atteindre les 500 millions d’euros annuels, l’entreprise compte sur le développement de la transformation des avions passagers en avions cargo, un marché porté par le développement du e-commerce. La PME, basée à Châteauroux, a ainsi déjà livré à la Qantas son premier A321 cargo, transformé à Singapour par un sous-traitant. Un autre appareil, en préparation à Orlando (Etats-Unis) chez un autre partenaire, sera livré au transporteur DHL en avril.

750.000 euros de loyer de base

Le groupe, qui emploie 150 salariés, notamment à Montpellier et Luxembourg, a pour ambition de transformer entre quatre et six avions par an dans le nouveau hangar de Châteauroux d’ici à 2025. Vallair entend y créer 75 emplois et générer 80 emplois indirects à terme. Cette infrastructure gigantesque, capable d’accueillir un A380 ou quatre A321, a été entièrement financée par la région, soit 18 millions d’euros.

« Le projet est d’avoir un avenir économique, industriel et aéronautique à Châteauroux. La longueur de la piste (3.500 m), les infrastructures, constituent un site remarquable », a ainsi expliqué son président, François Bonneau. Si les détails ne sont pas encore finalisés, Vallair devrait s’engager sur une durée de location de l’ordre de six à huit ans, selon François Bonneau.

Toujours selon le président de la région Centre-Val de Loire, le groupe castelroussin devra débourser environ 750.000 euros annuels pour occuper le hangar, toujours en construction. Une progression du loyer est prévue en fonction du chiffre d’affaires de l’entreprise.