Coronavirus : Les frais professionnels engagés en 2020 pour le télétravail seront exonérés d'impôt

COUP DE POUCE L’exonération s’appliquera soit aux frais réels, soit aux allocations forfaitaires

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration du télétravail.
Illustration du télétravail. — Ina FASSBENDER / AFP

Les allocations versées par les employeurs au titre du télétravail à domicile en 2020 seront exonérées d’impôts, ont annoncé les ministres de l’Economie Bruno Le Maire et des Comptes publics Olivier Dussopt, ce mardi.

L’exonération s’appliquera soit aux frais réels, soit aux allocations forfaitaires, mais elle sera dans ce dernier cas limitée à 2,50 euros par jour de télétravail, soit 550 euros pour l’année au maximum, a précisé le ministère de l’Economie dans un communiqué.

Le télétravail encouragé depuis près d’un an

Le télétravail est encouragé par le gouvernement pour lutter contre la propagation de l’épidémie de Covid-19, ce qui a conduit « un grand nombre de salariés à engager, pour la première fois, des frais professionnels rendus nécessaires par cette organisation inédite du travail », explique le ministère.

Conséquence de cette mesure, le montant du revenu imposable prérempli sur la déclaration d’impôts pour 2020 « ne devrait pas, en principe, inclure de telles allocations ».

Les frais de déplacements et de restauration pas concernés

Le ministère précise que les « frais courants généralement nécessités par l’exercice de la profession » comme « les frais de déplacement entre le domicile et le lieu de travail et les frais de restauration », ne sont pas concernés par cette exonération d’impôts.

L’accord national interprofessionnel (ANI) de 2005 sur le télétravail prévoit que « l’employeur fournit, installe et entretient les équipements nécessaires au télétravail » et aussi qu’il « prend en charge, dans tous les cas, les coûts directement engendrés par ce travail, en particulier ceux liés aux communications ».