Corse : La Corsica Linea et La Méridionale se partagent les liaisons avec le continent

TRANSPORTS Les deux compagnies ont obtenu la délégation de service public maritime sur cinq liaisons, à partir du 1er mars

20 Minutes avec AFP

— 

Un bateau de la Méridionale dans le port de Marseille
Un bateau de la Méridionale dans le port de Marseille — P.Magnien / 20 Minutes

La Corsica Linea a obtenu jeudi la délégation de service public (DSP) maritime à partir du 1er mars pour trois des cinq liaisons entre Corse et continent et va en partager une quatrième avec La Méridionale qui obtient aussi la cinquième liaison. Un vote favorable de l'Assemblée de Corse permet à la Corsica Linea d'exploiter seule au titre de cette DSP transitoire les lignes Bastia-Marseille, Porto-Vecchio-Marseille et l'Ile-Rousse-Marseille pour la période du 1er mars 2021 au 31 décembre 2022.

La compagnie aux bateaux rouges va partager la ligne Ajaccio-Marseille avec La Méridionale, appartenant au groupe logistique Stef. Pour la ligne restante, Propriano-Marseille, La Méridionale et ses bateaux bleus, a été retenue.

La Corsica Ferries étudie des recours en justice

La Corsica Ferries, candidate pour les cinq lignes, n'a pas répondu aux exigences de cette DSP, a précisé Vannina Borromei, présidente de l'office des transports devant l'Assemblée de Corse. Face à l'éviction de la compagnie aux navires jaunes, leader pour le transport des passagers entre la Corse et le continent, son PDG, Pierre Mattei a indiqué étudier de nouveaux recours en justice: «Quel sera le terrain judiciaire, on verra, mais c'est sûr qu'on agira», a-t-il dit.

La mise en place de cette DSP transitoire résulte du report par l'Assemblée de Corse, à l'automne dernier, de la Société d'économie mixte à opération unique (Semop) à cause notamment du «contexte de crise sanitaire» qui «modifie le besoin de service public». L'unique partenaire privé qui s'était présenté était composé de la Corsica Linea et de La Méridionale et leur offre avait été jugée inadéquate en septembre dernier.

Enquête de l'Europe

Le report de ce partenariat public-privé avait été également justifié par l'ouverture en février 2020 par la Commission européenne d'une enquête afin de déterminer si les contrats de DSP relatifs aux liaisons maritimes entre Marseille et les ports de Bastia, Ajaccio et Ile-Rousse, attribués à la Corsica Linea en juin 2019, sont conformes aux règles de l'Union européenne en matière d'aides d'État.

Censé voir le jour dès le 1er janvier 2021, ce partenariat entre la Collectivité de Corse (50,1%) et l'actionnaire privé (49,9%), devait permettre de créer une compagnie maritime régionale assurant la desserte des cinq ports de Corse depuis Marseille pendant sept ans.

Le principe de la création de cette compagnie régionale avait été acté par un vote de l'Assemblée de Corse du 6 septembre 2016, afin de remplacer les délégations de service public qui encadrent actuellement la desserte de l'île.