Location de biens : « Leasing », LOA, LLD… Comment s’y retrouver (et éviter les pièges) ?

CONSOMMATION Il faut toujours étudier les contrats proposés avec minutie

Nicolas Raffin

— 

Qu'il s'agisse d'un véhicule ou d'un autre bien, la location longue durée suppose quelques précautions.
Qu'il s'agisse d'un véhicule ou d'un autre bien, la location longue durée suppose quelques précautions. — ISA HARSIN/SIPA
  • La location longue durée ou avec option d’achat s’est démocratisée ces dernières années.
  • Abordable au premier abord, elle nécessite une vigilance de la part du consommateur.
  • Certains coûts « cachés » peuvent en effet se révéler très élevés.

Des voitures, des vélos, mais aussi… des tableaux. Pour ceux qui veulent utiliser un bien sans le posséder, il est aujourd’hui possible de louer à peu près tout et n’importe quoi (voir encadré en fin d’article). Le prix de départ est souvent un argument important, car la location évite d’avoir à débourser des sommes trop importantes d’un seul coup. Encore faut-il posséder les bonnes informations avant de se lancer, car de petits détails oubliés au moment de la signature du contrat peuvent vous coûter très cher au final. 20 Minutes vous aide à y voir plus clair.

« Leasing », LOA, LLD, c’est quoi exactement ?

Le leasing désigne normalement le fait de louer un bien sur une période donnée, avec la possibilité de l’acquérir en fin de contrat : c’est la même chose que la location avec option d’achat (LOA), pratiquée notamment avec les voitures.

La location longue durée (LLD) peut elle aussi parfois être qualifiée de leasing, ce qui amène à des confusions. Si comme la LOA, elle permet également d’utiliser un bien (voiture, vélo…) moyennant un loyer, il n’est en revanche pas possible de l’acheter une fois la durée du contrat écoulée.

Quel est l’intérêt de louer plutôt que d’acheter ?

La LLD permet à des consommateurs d’acquérir un véhicule ou un autre bien onéreux sans avoir à débourser d’entrée une grosse somme d’argent, ou à contracter un crédit. La plupart des contrats de LLD incluent aussi l’entretien, ce qui peut faciliter la gestion du budget.

Concernant la LOA, un apport initial pourra être demandé en complément du premier loyer, et l’entretien n’est pas forcément inclus. En contrepartie, les loyers suivants peuvent être moins élevés que dans le cadre d’une location longue durée.

Pourquoi faut-il être très prudent ?

Qu’il s’agisse d’une location de voiture ou d’un autre bien, soyez très attentifs aux termes du contrat avant de le signer. Par exemple, si l’entretien est inclus, vérifiez ce que le terme recouvre : certains contrats prévoient par exemple le changement de pneus, quand d’autres le laisseront à votre charge. De même, vous êtes normalement tenu de payer jusqu’à échéance de votre engagement. Dans le cas contraire, vous risquez des pénalités financières. Soyez également prudent dans votre utilisation. Vous devez en effet rendre le bien loué en parfait état (illustration ici pour les véhicules) et, dans le cadre d’une location de voiture, il faudra respecter le kilométrage fixé à l’avance. Dans le cas contraire, un supplément vous sera demandé.

Autre point de vigilance : le coût global de la location. Ne pas avoir à payer plusieurs centaines ou milliers d’euros en une fois peut paraître alléchant, mais cela cache parfois de mauvaises surprises. Selon une enquête de l’UFC Que-Choisir parue en 2020, la LLD dans l’électroménager peut s’avérer particulièrement piégeuse pour le consommateur. D’après leurs relevés, une télévision proposée à 350 euros en paiement comptant coûterait ainsi 806 euros avec une LLD de quatre ans, soit une hausse de 130 % ! Un exemple parmi d’autres qui doit vous inciter à la prudence avant de souscrire à de telles offres.

« A l’inverse du crédit à la consommation, la location longue durée n’est pas du tout encadrée, souligne Matthieu Robin, chargé de mission secteur financier à l’UFC Que-Choisir. Quand vous souscrivez un crédit, vous avez une information très claire sur son coût total. Ce qui n’est absolument pas le cas pour la location longue durée. En outre, aucune vérification n’est imposée sur la solvabilité du consommateur. C’est d’autant plus dangereux que ces offres sont conçues pour plaire aux petits budgets ». Dans ces situations, la calculette est votre meilleure amie.

La location en folie

La location longue durée ou avec option d’achat n’est plus réservée aux véhicules. Dans plusieurs villes, il est ainsi possible de louer des vélos sur une longue période. De même, de nombreuses enseignes se sont mises à la location de petit ou gros électroménager (réfrigérateur, smartphone, micro-ondes…).

Les meubles ont aussi leur LLD, qu’il s’agisse de mobilier de bureau ou de fournitures pour son logement personnel. Enfin, si vous avez l’âme d’un artiste, il est également possible de louer des œuvres d’art (tableaux, sculptures…) afin d’embellir votre intérieur.