Coronavirus : Le gouvernement veut allonger le remboursement des PGE de six à huit ans

COUP DE POUCE A mi-janvier, près de 132 milliards d’euros de PGE avaient été accordés à plus de 642.000 entreprises depuis le début de la crise du Covid-19

20 Minutes avec AFP
— 
Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, le 11 décembre 2020 à Paris.
Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, le 11 décembre 2020 à Paris. — Stephane Lemouton-POOL/SIPA

Le gouvernement français veut allonger « de six à huit ans » la durée de remboursement des prêts garantis par l’Etat (PGE), a indiqué le ministre en charge des TPE-PME, Alain Griset, ce jeudi, affirmant que la France était en discussion avec Bruxelles.

« Nous commençons à discuter avec la Commission européenne sur un allongement de la durée des remboursements des PGE. Nous aimerions passer de six à huit ans, pour sécuriser les entrepreneurs », a-t-il déclaré dans un entretien au journal le Parisien, ce jeudi.

Aucun remboursement les deux premières années

Les entrepreneurs « ne doivent pas avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête qui viendrait freiner la reprise », a ajouté le ministre, indiquant espérer « un retour de la Commission courant 2021 ». Les PGE sont actuellement souscrits pour une durée maximale de 6 ans, sachant qu’aucun remboursement n’est désormais exigé pendant les deux premières années.

La Fédération du commerce coopératif et associé (FCA), qui représente 180 enseignes dont les groupements de commerçants comme E.Leclerc, les Mousquetaires Intermarché ou Intersport, avait demandé mercredi un rallongement des PGE « jusqu’à huit ans ».

Des entreprises ne pourront pas rembourser leur PGE

Fin janvier, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire s’était dit ouvert à un étalement du remboursement de ces PGE pour les entreprises les plus touchées par la crise liée au Covid-19, et même à les transformer « au cas par cas » en subvention.

A mi-janvier, près de 132 milliards d’euros de PGE avaient été accordés à plus de 642.000 entreprises depuis le début de la crise du Covid-19. Plus de 90 % d’entre elles étaient de très petites entreprises (TPE). Entre 4,5 % et 6 % de ces prêts risquent de ne pas être remboursés, avait estimé le 27 janvier le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau.