Bretagne : Le géant américain Qualcomm va installer un centre R&D sur la 5G à Lannion

TECHNOLOGIES L’implantation du géant américain des composants électroniques pour appareils mobiles doit permettre la création de 90 emplois

J.G. avec AFP

— 

Une publicité pour la 5G au stand Qualcomm du salon CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas, l'un des plus importants salons consacrés à l'innovation technologique.
Une publicité pour la 5G au stand Qualcomm du salon CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas, l'un des plus importants salons consacrés à l'innovation technologique. — John Locher/AP/SIPA

Qualcomm renforce ses positions en France. Le géant américain des composants électroniques pour appareils mobiles vient d’annoncer l’ouverture d’un nouveau centre de recherche et développement dédié à la 5G « afin de travailler sur l’évolution future » du réseau mobile de dernière génération. Ce nouveau centre, qui intègre un réseau de pôles de R & D déjà existants notamment à Sophia Antipolis, sera implanté à Lannion ( Côtes-d’Armor) et à Issy-Les-Moulineaux en région parisienne.

« Qualcomm a travaillé de concert avec le gouvernement français pour renforcer la position de Lannion en tant que pôle d’ingénierie de télécommunications de premier plan et d’y retenir les talents et préserver l’expertise technologique dans ce domaine », a indiqué l’entreprise américaine dans un communiqué.

Un bassin d’emplois durement touché par le plan social de Nokia

Cette annonce survient un mois après la décision de l’Etat de soutenir le projet de l'Institut de recherche technologique b-com visant à « développer une offre souveraine pour les réseaux 5G privés », en assurant un financement de 30 millions d’euros sur sept ans.

Ce soutien doit permettre de créer « jusqu’à 90 emplois, dont 80 à 90 % seront localisés de manière pérenne à Lannion », un bassin d’emplois touché de plein fouet par le plan social de l’équipementier télécoms finlandais Nokia qui prévoit plus de 900 suppressions de postes. « Je me réjouis de cette excellente nouvelle qui vient à nouveau renforcer l’écosystème français dans le domaine des télécoms, en particulier à Lannion », a commenté la ministre déléguée à l’Industrie Agnès Pannier-Runacher.