Le chômage en hausse de 7,5 % sur toute l'année 2020 en France

POLE EMPLOI L’effectif des catégories A, B, et C incluant les demandeurs d’emploi en activité réduite atteint, lui, six millions

R. G.-V. avec AFP

— 

Devant une agence Pôle emploi de Nantes. (illustration)
Devant une agence Pôle emploi de Nantes. (illustration) — Sebastien SALOM-GOMIS/SIPA

L’année 2020 s’est mieux terminée qu’elle n’a commencé sur le front du chômage en France. Au quatrième trimestre de 2020, la Dares indique que le taux de chômage (catégorie A) a baissé de 2,7 %. En revanche, sur toute l’année dernière, le chômage, toujours en catégorie A, a augmenté de 7,5 %. L'effectif des catégories A, B, et C incluant les demandeurs d'emploi en activité réduite atteint six millions, en baisse de 1,3% au 4e trimestre, mais en hausse de 4,5% sur un an.

La baisse au 4e trimestre et celle plus forte au 3e (-11%), qui s'expliquait avant tout par des bascules de chômeurs ayant repris une activité réduite (catégories B et C), n'ont pas permis de rattraper la hausse historique au deuxième trimestre due au confinement pour lutter contre l'épidémie de Covid-19 (+815.500, soit +24,5%).

Un chômage stable en décembre

Au dernier trimestre, malgré le deuxième confinement, il n'y a pas eu d'afflux de demandeurs d'emploi. L'activité a été moins réduite que lors du premier confinement et le chômage partiel a joué son rôle de bouclier. En novembre, 3,1 millions de salariés ont ainsi été en chômage partiel et 2,4 millions en décembre, selon la Dares. Sur ce seul mois de décembre, le chômage a été stable (+0%). 

L’économie mondiale, et française, a été frappée en 2020 par l’épidémie de coronavirus, et les différents confinements qui ont en grande partie paralysée l’économie du pays pendant des semaines. On connaîtra ce vendredi l’étendue du désastre de l’année 2020 avec la première estimation de l’Insee sur la récession. L’Institut s’attend à constater près de 700.000 destructions d’emplois sur l’année écoulée en France.