Auto : Comment installer une borne de recharge électrique chez soi ?

MOBILITE La loi vous permet donc d’installer un point de recharge à votre domicile, et ce, que vous soyez en maison individuelle ou en appartement

Julie Polizzi pour 20 Minutes

— 

IStock / City Presse

L’essor des voitures électriques est le principal cheval de bataille de la stratégie d’éco-mobilité du gouvernement. Mais encore faut-il pouvoir faire le plein d’énergie facilement. Or, pour l’instant, les points de recharge ouverts au public ne sont pas légion…

Si l’Elysée entend installer 100.000 bornes dans les villes d’ici à la fin 2021, la solution à domicile reste donc incontournable. On vous dit comment procéder.

Les options en maison individuelle

Si vous êtes propriétaire de votre maison, la question la plus épineuse va être de choisir un système de recharge. Les câbles fournis par les constructeurs automobiles vous permettent tout d’abord de brancher directement votre voiture sur une prise classique. Sauf qu’ils ne suffisent pas toujours à la protéger d’une surchauffe. Et gare à ne pas ajouter une rallonge standard, sous peine de provoquer un choc électrique. Pour réduire les risques de surtension, les constructeurs limitent cependant l’intensité du courant, moyennant un temps de recharge très long (jusqu’à 11 heures pour faire le plein).

Plus sécurisée, la prise « renforcée », qui va de pair avec un disjoncteur différentiel, est conçue spécifiquement pour la recharge des voitures, évitant ainsi la surchauffe. Comptez ici entre 100 et 200 euros de matériel, plus le coût de l’installation par un électricien agréé, pour un temps de recharge de 8 à 10 heures.

Mais pour un plein en moins de 7 heures, voire moins de 4 heures, la borne de recharge, aussi appelée « wallbox », est la seule solution. Outre un niveau de protection maximal, certains modèles permettent de réaliser des économies en programmant la recharge pendant les heures creuses ou en modulant la puissance. La borne coûte entre 500 et 1.500 euros selon sa performance, auxquels il faut ajouter entre 300 et 600 euros pour l’installation.

La jouer collectif en copropriété

Depuis 2014, le « droit à la prise » permet aux copropriétaires d’un immeuble de faire installer une borne de recharge électrique, à leurs frais, sur leur place de parking. Le parc de stationnement doit pour cela être clos et couvert, la borne ne doit pas dépasser 3 kVA et l’emplacement doit permettre un système de comptage individuel de la consommation et de la facturation. Vous devez envoyer votre projet au syndic avec une description précise des travaux et, dans l’idéal, un devis déjà établi. Vous avez ensuite trois mois pour demander l’inscription de cette question à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale. Mais elle ne sera présentée qu’à titre informatif et ne fera donc pas l’objet d’un vote. En vertu de la loi d’orientation des mobilités (LOM) de 2019, seul le syndic peut refuser votre demande, s’il justifie d’un motif réel et sérieux, notamment si des bornes collectives sont déjà installées ou prévues.

Néanmoins, il n’est pas rare que cette installation implique des travaux dans les parties communes et, dans ce cas, un vote en AG sera indispensable. Si plusieurs propriétaires veulent passer à l’électrique, mieux vaut alors jouer collectif en faisant voter un renforcement électrique pour l’ensemble des garages. La loi LOM​ impose d’ailleurs aux copropriétés de mettre à l’ordre du jour la réalisation d’une étude technique sur ce point avant 2023.

A savoir que certains opérateurs proposent d’installer, à leurs frais, une alimentation électrique dédiée à la recharge des véhicules dans le parking de la résidence afin de faciliter l’accord en AG. Chaque propriétaire paie ensuite sa borne de recharge, ainsi qu’un abonnement pour l’énergie consommée.

Les aides financières

  • Un crédit d’impôt : si le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) a disparu, la loi de finances a conservé la mesure pour l’installation d’une borne électrique. Les dépenses réalisées entre 2021 et jusqu’au 31 décembre 2023 donnent droit à un crédit à hauteur de 75 % du prix de l’équipement, dans la limite de 300 euros (frais de pose inclus). Maison individuelle, logement collectif, résidence principale et désormais secondaire sont concernés.
  • Programme Advenir : en copropriété, cette réduction est cumulable avec le programme Advenir de l’Association pour le développement de la mobilité électrique (Avere). Un point de recharge est pris en charge à hauteur de 50 % dans la limite de 960 euros pour une installation individuelle et de 1.660 euros pour une borne partagée équipée d’un système de pilotage énergétique. Le dispositif « Advenir 3.000 copropriétés » permet, en plus, de financer 50 % d’une infrastructure collective (hors installation de borne) dans la limite de 4.000 euros jusqu’à 50 places de stationnement et jusqu’à 15.000 euros au-delà de ce seuil. Plus d’infos sur Advenir. mobi.
  • Des aides locales supplémentaires existent en outre à Paris et dans le Grand Est.