Coronavirus : Les annonces d’embauches de Carrefour se font aux détriments de salariés déjà présents, disent les syndicats

DISTRIBUTION Les syndicats de Carrefour dénoncent un « effet pervers » de l’annonce des 15.000 embauches de jeunes de la « génération Covid »

20 Minutes avec AFP

— 

Le PDG de Carrefour, Alexandre Bombard, et la ministre du Travail, Elisabeth Borne, lors de l'annonce des 15.000 embauches. (archives)
Le PDG de Carrefour, Alexandre Bombard, et la ministre du Travail, Elisabeth Borne, lors de l'annonce des 15.000 embauches. (archives) — WITT/SIPA

L’embauche de 15.000 jeunes en 2021 chez Carrefour, promise par son patron, aurait un « effet pervers » : l’arrêt du recrutement de CDD et le non-renouvellement des salariés déjà en poste, même ceux ayant eu une promesse d’embauche, alertent des syndicats vendredi. Début décembre, le PDG de Carrefour Alexandre Bompard avait annoncé que le géant de la grande distribution allait embaucher, en 2021, 15.000 jeunes de la « génération Covid » en CDI ou en alternance, 50 % de plus qu’en année normale.

« Nous découvrons l’effet pervers de cette annonce, avec la suppression immédiate de la plupart des contrats à durée déterminée à Carrefour Market (et pratiquement plus aucune embauche en CDI dans le groupe Carrefour en 2021) », souligne la CGT Commerces et Services dans un communiqué. « Pourtant les salariés en CDD n’ont pas démérité et certains d’entre eux avaient même une promesse d’embauche en CDI », continue le communiqué.

Des CDD, même de longue date, supprimés

« On pensait que l’annonce d’Alexandre Bompard était une bonne chose, qu’elle se faisait en sus des emplois actuels », mais « début janvier, ils ont annoncé dans beaucoup de magasins l’arrêt des CDD pour les remplacer par des jeunes », précise Philippe Allard, délégué de groupe CGT. « Cette annonce a eu pour effet de 'squeezer' les CDD de longue date qui n’étaient pas dans la tranche d’âge 'jeunes' », a confirmé Thierry Babot, délégué national CFDT Carrefour hypermarchés.

Ces embauches de jeunes se feront en CDI pour 7.000 d’entre elles et en alternance pour 8.000, selon un document transmis jeudi aux membres du comité social et économique (CSE) central de Carrefour. « Avec ce mode de recrutement, Carrefour a voulu aller vers un emploi plus pérenne et plus qualifiant », a réagi le groupe. L’annonce de son PDG « vise à substituer des emplois durables à des emplois précaires ». « Si certains CDD ne sont pas renouvelés, c’est qu’ils n’avaient pas vocation à l’être », a ajouté la direction, en précisant que « des CDD (pouvaient) être renouvelés » malgré cette annonce.