L'usine Bridgestone de Béthune
L'usine Bridgestone de Béthune — F.Launay/20 Minutes

ECONOMIE

Bridgestone : Un accord trouvé sur les indemnités de départ des salariés

Francois Launay

Chaque salarié licencié partira avec 46.500 euros d'indemnités, plus 2.500 euros par année d’ancienneté

Les salariés de Bridgestone sont fixés. Un accord sur les indemnités de départ des salariés vient d’être trouvé entre syndicats et direction. En septembre dernier, le fabricant japonais de pneumatiques avait annoncé la fermeture de l’usine de Béthune laissant 863 salariés sur le carreau​. Un vrai séisme social dans la région. Du coup, pour quitter l’usine dignement, les syndicats espéraient négocier le meilleur plan social possible avec la direction.

Chaque salarié partira en moyenne avec 106.000 euros

« Cet accord prévoit, en plus de l’indemnité légale, une indemnité supra légale composée d’un montant forfaitaire et d’une majoration par année d’ancienneté », explique la direction de Bridgestone dans un communiqué, Concrètement, comme le révèle France 3 Hauts-de-France, le fabricant de pneumatique a mis 110 millions d’euros dans le PSE auxquels il faut ajouter 80 millions de primes supra légales. Chaque salarié licencié partira avec 46.500 euros d'indemnités, plus 2.500 euros par année d’ancienneté soit 106.000 euros en moyenne par salarié. 

Sur les 863 salariés, 100 vont partir en pré-retraite. Les autres vont pouvoir bénéficier d’une formation de 24 mois. La direction précise que « les discussions (sur le PSE) vont se poursuivre dans les prochains jours sur les derniers sujets restant à traiter sur l’accompagnement des reclassements externes ». Quant à l’usine de Béthune, elle fermera définitivement ses portes le 3 mai prochain.